BFMTV

Turquie: un jeune manifestant de 22 ans tué par balle

Des manifestants à proximité des bureaux du Premier ministre turc Erdogan à Istanbul, le 3 juin dernier.

Des manifestants à proximité des bureaux du Premier ministre turc Erdogan à Istanbul, le 3 juin dernier. - -

Un jeune homme de 22 ans est mort après avoir été touché par balle lors d'une manifestation en Turquie. Les opposants dénoncent une bavure policière.

Un jeune homme de 22 ans est mort, lundi, après avoir été blessé par balle pendant une manifestation dans le Sud de la Turquie. "Abdullah Comert a été grièvement blessé par des coups de feu tirés par une personne non identifiée", a indiqué la télévision privée NTV, citant un communiqué du gouvernement local de la province de Hatay, près de la frontière syrienne. Le jeune homme est mort un peu plus tard à l'hôpital de ses blessures.

Il s'agit du second décès en lien avec les importantes manifestations qui secouent le pays depuis près d'une semaine, pour protester contre le parti gouvernemental islamo-conservateur Justice et Développement, le AKP, avec le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan à sa tête.

Une enquête ouverte par la police

Aucune information n'a fait état jusqu'ici de coups de feu tirés soit par la police, soit par des manifestants, mais des militants anti-gouvernementaux ont affirmé que le jeune homme avait été atteint à la tête par un coup de feu tiré par la police pendant une manifestation.

Selon un parlementaire du principal parti d'opposition, Hasan Akgol, cité par NTV, Abdullah Comert était membre de la section des Jeunes du Parti du peuple républicain, le CHP. La police a lancé une enquête sur les circonstances de sa mort, selon la télévision.

Depuis vendredi, les heurts se sont multipliés dans tout le pays entre les forces de l'ordre et les manifestants, qui accusent le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan de vouloir imposer des réformes conservatrices et islamistes dans la Turquie laïque.


A LIRE AUSSI:

>> Révolte en Turquie: "Un avertissement au régime, pas un printemps turc"

>> Turquie: qui sont les manifestants de la place Taksim?

>> Turquie: après la liesse, les manifestants ne désarment pas

A. G. avec AFP