BFMTV

Syrie: les demandes de passeport ont rapporté près de 480 millions d'euros à Damas

Une femme syrienne tenant son passeport à la main.

Une femme syrienne tenant son passeport à la main. - Joseph Eid - AFP

Ils sont des millions à fuir leur pays en guerre. Conséquence: les demandes de passeports syriens ont explosé. 3.000 documents sont délivrés par jour depuis le début de l'année. De quoi allègrement alimenter les caisses du régime.

Les demandes ont quintuplé en un an. En 2015, les autorités syriennes ont enregistré en moyenne 5.000 demandes de passeports par jour contre 1.000 en 2014, a indiqué lundi le quotidien syrien proche du pouvoir al-Watan, en citant le département de l'Emigration du ministère de l'Intérieur à Damas. Au total, 829.000 passeports ont été délivrés, soit 3.000 par jour, en Syrie et à l'étranger.

Des procédures plus simples

Cette hausse spectaculaire s'explique à la fois par le départ de millions de Syriens fuyant les combats qui ravagent leur pays depuis 2011 mais aussi par la mise en place, depuis avril, de procédures plus simples pour les Syriens établis à l'étranger.

Les passeports sont désormais émis sans nécessité de passer par les services de sécurité. L'augmentation du nombre de passeports délivrés à des Syriens établis à l'étranger se traduit par une hausse considérable des recettes pour un Etat en manque de devises. L'octroi d'un passeport syrien coûte en effet 363 euros aux demandeurs à l'étranger et seulement 15 euros en Syrie en procédure normale.

"Les recettes (issues de la délivrance des passeports) ont atteint cette année plus de 471 millions d'euros à l'étranger", a indiqué le département de l'Emigration du ministère de l'Intérieur.

Les passeports délivrés en Syrie ont rapporté de leur côté 7,25 millions d'euros, selon la même source. Ce qui donne un montant total d'environ 478 millions d'euros.

Trafic de faux passeports en hausse

Par ailleurs, le trafic de faux passeports syriens est en hausse car les pays européens accordent généralement l'asile aux citoyens de ce pays ravagé par la guerre, explique le journal en citant un haut responsable du département de l'Emigration.

Des ressortissants d'autres nationalités tentant leur chance vers l'Europe sont tentés de se procurer ces faux documents. "Un faux passeport syrien coûte aujourd'hui entre 4,5 et 5,4 mille euros", selon ce responsable. Des pays européens, comme la Suède, le Danemark et la Norvège, "ont senti le danger" et ont envoyé des délégations en Syrie pour s'informer des mesures visant à repérer les faux documents, poursuit le journal.

la rédaction avec AFP