BFMTV

Syrie: l'Allemagne va détruire sur son territoire des résidus d'armes chimiques

Le programme de destruction des armes chimiques syriennes a commencé début octobre. (photo d'illustration)

Le programme de destruction des armes chimiques syriennes a commencé début octobre. (photo d'illustration) - -

L'Allemagne a indiqué, ce jeudi, qu'elle participerait à la destruction d'armes chimiques syriennes sur son propre territoire.

L'Allemagne va détruire sur son territoire des résidus d'armes chimiques syriennes, ont annoncé ce jeudi les ministères allemands des Affaires étrangères et de la Défense, dans un communiqué commun.

"A la demande de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), le gouvernement fédéral a décidé que l'Allemagne était prête à contribuer de manière substantielle à la destruction des armes chimiques syriennes", ont affirmé les deux ministères. L'Allemagne "a le désir et est en mesure" d'éliminer sur son territoire des résidus de ces armes chimiques, précise le communiqué qui détaille la "mise en oeuvre pratique" de l'opération.

"Longue expérience dans le domaine de la destruction"

"L'Allemagne dispose d'une technologie sûre et d'une longue expérience dans le domaine de la destruction de résidus d'armes chimiques. Il est judicieux que nous mettions ce savoir-faire à la disposition de la communauté internationale et qu'ainsi nous puissions contribuer de manière significative au processus de paix" en Syrie, a expliqué la ministre de la Défense, Ursula von der Leyen, citée dans le communiqué.

"La mise en oeuvre pratique" de cette destruction "sera prise en charge par la Société fédérale pour le traitement des armes et résidus d'armement chimiques (GEKA), basé à Munster, en Basse-Saxe (nord)", explique le communiqué, précisant que la GEKA agit sur "commande de l'Etat fédéral".

L'Allemagne poursuit ainsi son soutien effectif au travail de l'OIAC, ont souligné les deux ministères, expliquant avoir déjà "mis à disposition 5 millions d'euros" destinés au fonds de cette organisation onusienne dédié à l'élimination des armes chimiques syriennes, mais aussi avoir déjà formé des inspecteurs de l'OIAC et effectué des missions d'inspection en Syrie.

A.S. avec AFP