BFMTV

Plus de 70 officiers de l'armée syrienne ont déserté en Turquie

Soldats syriens dans la ville de Qousseir qu'ils viennent de reprendre aux rebelles, le 5 juin dernier.

Soldats syriens dans la ville de Qousseir qu'ils viennent de reprendre aux rebelles, le 5 juin dernier. - -

Au cours des trois derniers jours, des cadres de l'armée de Bachar al-Assad ont déserté par dizaines pour se réfugier dans la Turquie voisine.

Bachar al-Assad lâché par ses troupes. Au cours des trois derniers jours, plus de 70 officiers, dont six généraux et 22 colonels, ont déserté les ranges de l'armée fidèle au président syrien Bachar al-Assad pour rejoindre la Turquie voisine.

Ce mouvement de défection, d'une ampleur inédite depuis plusieurs mois, intervient après la décision jeudi des Etats-Unis de livrer une "aide militaire", dont la forme n'a pas encore été précisée, aux rebelles syriens. Mais depuis le printemps 2011 et le début de la révolte, des dizaines d'officiers supérieurs syriens ont déjà fait défection en Turquie. Beaucoup ont rejoint les rangs de la rébellion au sein de l'Armée syrienne libre.

Rapprochement entre rebelles et occidentaux

Les pays occidentaux, soutiens de l'opposition au président Bachar al-Assad, se sont jusque là refusés à franchir le pas de la livraison d'armes aux combattants rebelles, par crainte de les voir tomber aux mains d'éléments radicaux. Mais la récente avancée militaire des forces de Damas, appuyée par le mouvement chiite libanais du Hezbollah, les a contraints à réétudier l'urgence de cette possibilité.

Vendredi et samedi, des représentants de pays qui soutiennent l'opposition syrienne ont d'ailleurs rencontré à Istanbul son chef militaire le plus important, le général Selim Idris, pour évoquer de possibles livraisons d'armes à la rébellion.

M. T. avec AFP