BFMTV

La France va envoyer en Syrie des équipements de protection contre les attaques chimiques

Dans les décombres, les "casques blancs" recherchent les éventuels survivants après le raid aérien qui a fait au moins 72 morts mardi

Dans les décombres, les "casques blancs" recherchent les éventuels survivants après le raid aérien qui a fait au moins 72 morts mardi - Amer Almohibany-AFP

La France va envoyer samedi en Syrie des équipements contre les attaques chimiques, apprend ce jeudi BFMTV. Près de 500 kg de médicaments d'urgence ainsi que des équipements de protection complets seront envoyés via la Turquie.

Masques à gaz, combinaisons et tentes de décontamination

Parmi ces équipements: des masques à gaz, des combinaisons pour les médecins, infirmiers, et secouristes, des tentes de décontamination, ainsi que des traitements et antidotes qui pourraient être livrées dans les jours qui viennent, dans la région d'Idlib, où a eu lieu l'attaque mardi.

Une action qui répond à la demande d'une ONG, l'Union des Organisations de secours et de soins médicaux (UOSSM), qui s'occupera de la répartition des équipements et médicaments dans les hôpitaux. Les moyens ont été réunis par le centre de crise et de soutien du ministère des Affaires étrangères, avec la contribution des ministères de la Défense et de l'Intérieur.

Au moins 72 morts dont 20 enfants

Le régime syrien est soupçonné d'avoir mené une attaque chimique qui a tué des dizaines de personnes dans une localité rebelle du nord-ouest du pays. Selon un dernier bilan revu à la hausse, le raid aérien aurait fait au moins 72 morts dont 20 enfants, ainsi que 170 blessés, à Kahn Cheikhoun. La zone est en quasi-totalité aux mains des rebelles et de jihadistes, notamment issus de l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda.

Si le régime de Bachar al-Assad "dément catégoriquement" toute implication dans l'attaque perpétrée contre des civils, la communauté internationale pointe sa responsabilité. 

Céline Hussonnois-Alaya avec Ulysse Gosset