BFMTV

L'armée russe dit "vérifier" si elle a éliminé Abou Bakr al-Baghadi, le chef de Daesh

Abu Bakr al-Baghdadi dans une vidéo de propagande de Daesh diffusée le 5 juillet 2014.

Abu Bakr al-Baghdadi dans une vidéo de propagande de Daesh diffusée le 5 juillet 2014. - Al-Furqan Media - AFP

L'armée russe avait frappé une réunion de chefs de Daesh, à laquelle participait Abou Bakr al-Baghdadi, fin mai à Raqqa, en Syrie.

L'armée russe a annoncé ce vendredi procéder à des vérifications "par divers canaux" pour déterminer si elle a éliminé Abou Bakr al-Baghdadi, le chef autoproclamé de l'organisation jihadiste Daesh, fin mai, lors d'un raid mené le 28 mai sur Raqqa, le fief du groupe en Syrie. 

Cette frappe a visé une réunion de chefs de l'organisation jihadiste "à laquelle participait également le chef de Daesh Abou Bakr al-Baghdadi", qui aurait été éliminé, a indiqué l'armée dans un communiqué, précisant que les Américains avaient été prévenus de l'opération.

De son côté, la coalition internationale a indiqué dans la foulée qu'elle ne peut confirmer sur Abou Bakr al-Baghadadi est mort ou pas. 

Des frappes en pleine nuit

Selon le communiqué de la défense russe, le commandement du contingent militaire russe en Syrie a "reçu fin mai des informations sur la tenue dans la banlieue sud de Raqqa d'une réunion de dirigeants de l'organisation terroriste Etat islamique". "La vérification des informations a permis d'établir que le but de cette rencontre était l'organisation de convois de sortie pour les combattants de Raqqa via le 'corridor sud'", indique l'armée russe.

Après un vol de reconnaissance d'un drone, des avions Su-34 et Su-35 ont effectué des frappes le 28 mai entre 0h35 et 0h45 heure de Moscou (soit le 27 mai entre 21h35 et 21h45 GMT).

Au total, l'armée russe affirme avoir tué plusieurs "hauts dirigeants" de Daesh, une "trentaine de chefs de guerre et jusqu'à 300 combattants".

A.S. avec AFP