BFMTV

Irak: le leader de Daesh appelle ses fidèles à "tenir" Mossoul

Abou Bakr al-Baghdadi, calife autoproclamé de Daesh, appelle également ses fidèles "à détruire les villes des infidèles".

Le chef de Daesh sort de son silence pour motiver ses troupes. Alors que les forces spéciales irakiennes sont entrées dans Mossoul, fief de l'Etat islamique, pour mener l'ultime bataille, Abou Bakr al-Baghdadi a appelé ses troupes à la résistance.

Dans son premier message de l'année, diffusé par Al-Furqan, un média affilié à Daesh, une voix présentée comme celle du leader jihadiste appelle ses combattants, qui seraient entre 3.000 et 5.000 dans Mossoul, à ne pas se "replier" face à l'armée irakienne, épaulée dans son avancée par une coalition internationale menée par les Etats-Unis.

"Tenir ses positions dans l'honneur est mille fois plus aisé que de se replier dans la honte", assène le chef jihadiste, dont l'état de santé et les déplacements font l'objet de nombreuses spéculations.

"Prélude à la victoire"

Avec l'entrée des forces spéciales irakiennes soutenues par l'Occident, la bataille de Mossoul a pris un tournant. En cas de défaite, l'organisation terroriste subirait un coup dur qui pourrait entraîner sa chute. Comme un dernier appel, Abu Bakr al-Baghdadi, qui pourrait se trouver à Mossoul, demande des représailles. "Des kamikazes doivent détruire les villes des infidèles", ordonne-t-il à ses fidèles.

"Cette guerre totale et le jihad que mène Daesh aujourd’hui ne fait qu’affermir notre foi, la volonté de Dieu et notre conviction que tout ceci n’est qu’un prélude à la victoire", a-t-il poursuivi dans ce message intitulé "Ce que Dieu et Son Messager nous ont promis".

Sur le plan intérieur, Baghdadi accuse les responsables politiques irakiens sunnites de "trahison". Il tente aussi de jouer sur la corde sectariste en rappelant que, au sein de l'armée irakienne, des soldats arborent des drapeaux et des slogans à la gloire de figures révérées dans l'islam chiite.

Le précédent message de Baghdadi avait été diffusé en décembre 2015. Le 26 décembre, celui qui s'est autoproclamé calife de l'organisation terroriste critiquait activement la coalition internationale et assurant que son "Etat" se porte bien. "Plus la guerre s'intensifie contre lui, plus il devient pur et résistant", clamait-il. 

J.C avec AFP