BFMTV

En Syrie, des Français au front pour combattre Daesh

Pendant que la France bombarde Daesh par frappes aériennes, des citoyens français, à leur initiative personnelle, partent s'engager au sol sur le front contre Daesh. Ainsi, 11 combattants français sont actuellement engagés en Syrie pour lutter sur le terrain.

Depuis plusieurs mois, les soldats kurdes reçoivent l'aide de dizaines de ressortissants occidentaux, venus combattre les soldats de Daesh. Sur place, ils sont accueillis avec bienveillance.

"Il y a des Américains, des Français, des Britanniques, même des Allemands. On apprécie vraiment leur geste, ils sont les bienvenus et on est contents de les accueillir", témoigne Fatmih, le capitaine kurde du bataillon Taibat.

Dans la province de Ninive, dans le Kurdistan irakien, onze Français se sont engagés pour prêter main forte aux soldats kurdes. Non rémunérés, ils ont dû s'équiper à leurs propres frais. L'armée kurde ne leur a fourni que des uniformes, ainsi que 120 cartouches de calibre 7.62.

Ancien employé de mairie, maintenant combattant

En tout, le bataillon kurde où évoluent les Français compte 150 hommes. Parmi eux, le benjamin s'appelle Fabien, il n'a que 21 ans. Ancien employé de mairie, il n'avait aucune expérience militaire avant de choisir de s'engager en Syrie.

"Depuis le début du conflit, je pensais à m'engager. Le 13 novembre a confirmé ce que je pensais. Et il y en a encore à venir, c'est sûr", raconte-t-il.

Face aux véhicules piégés et aux obus envoyés par Daesh, les engagés français répondent pas des tirs d'intimidation, afin de signaler leur présence. Avec les soldats kurdes, ils partagent l'objectif de vouloir exterminer l'Etat islamique. En tout, ils restent entre trois et six mois sur le front de cette guerre, qui dure elle depuis cinq ans.

F. H. avec Myriam Alma et Renaud Parquet