BFMTV
Israël

Netanyahu promet d'"intensifier" l'opération à Gaza

Benyamin Netanyahu promet d'"intensifier" l'opération à Gaza.

Benyamin Netanyahu promet d'"intensifier" l'opération à Gaza. - -

Mardi, un civil israélien est mort, après un tir de roquette revendiqué par le Hamas. Le Premier ministre israélien a déclaré que l'opération sur Gaza allait s'intensifier. Près de 200 Palestiniens sont morts après huit jours de frappes aériennes sur l'enclave palestinienne.

Malgré les espoirs de trêve, le conflit qui oppose le Hamas à Israël a connu un tournant ce mardi. Un civil israélien est mort, touché par une roquette lancée par le Hamas. Benyamin Netanyahu a promis d'intensifier les frappes sur Gaza. 200 Palestiniens sont morts depuis le début des hostilités, il y a huit jours.

Ce live est désormais clos. Merci de l'avoir suivi.

22h39 - Trois nouveaux Palestiniens morts

Trois Palestiniens ont été tués dans un raid israélien à Gaza, annoncent des sources médicales palestiniennes.

21h12 - Abbas au Caire mercredi

Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne se rendra au Caire mercredi, a indiqué sur Twitter la journaliste de Canal Plus Laurence Haïm.

19h56 - Netanyahu vire son vice-ministre de la Défense

Le Premier ministre Israélien a limogé son vice-ministre de la Défense, Danny Danon, a indiqué le média israélien Haaretz. Celui-ci avait vivement critiqué la manière dont l'opération militaire israélienne était menée, la qualifiant même d'"échec".

19h45 - Le Hamas revendique l'attaque qui a tué un Israélien

La branche armée du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam, a revendiqué l'attaque qui a tué un civil Israélien. Elle a expliqué avoir tiré "cinq obus de mortier sur des forces armées à la base d'Erez". "L'ennemi a reconnu qu'un soldat sioniste était mort et qu'un autre avait été blessé dans le bombardement de la base d'Erez", a ajouté le mouvement dans un communiqué.

19h10 - Netanyahu: "Le Hamas ne nous laisse pas le choix"

"Quiconque essaiera de blesser Israël sera blessé en retour", a déclaré le Premier ministre israélien, selon le média israélien Haaretz. "Nous étions préparés à régler cela de façon diplomatique, mais le Hamas ne nous a laissé aucun choix", a-t-il continué. Benyamin Netanyahu a promis d'intensifier l'opération à Gaza, indique sur Twitter un journaliste du quotidien Haaretz. "Le Hamas a choisi de continuer les tirs et il va payer un prix élevé pour cela", aurait assuré le Premier ministre israélien.

BREAKING: PM Netanyahu: Hamas is leaving us no choice but to broaden the operation in Gaza
— Barak Ravid (@BarakRavid) 15 Juillet 2014

Netanyahu: Hamas chose to continue shooting and it will pay a high price for it
— Barak Ravid (@BarakRavid) 15 Juillet 2014

18h49 - Un premier civil israélien tué par un tir de roquette près de Gaza, selon l'armée

Un civil israélien a été tué mardi au passage de Erez entre Israël et Gaza par un tir de roquette, a annoncé l'armée, devenant la première victime israélienne en huit jours de conflit entre l'Etat hébreu et le Hamas. "Le civil israélien blessé au passage de Erez a succombé à ses blessures", a annoncé l'armée, précisant que cet homme de 38 ans était venu distribuer de la nourriture aux soldats postés à Erez.

18h30 - Plus d'eau ni d'électricité à Gaza, selon la Croix Rouge

"Les réseaux d'approvisionnement sont hors service à Gaza", indique le Comité international de la Croix Rouge sur Twitter. "Des centaines de milliers de personnes à #Gaza se retrouvent sans eau. Une crise majeure se profile si la situation n'évolue pas rapidement", a également indiqué la Croix Rouge, ajoutant que "eau et électricité sont indispensables aux hôpitaux, camps de réfugiés, écoles".

Des centaines de milliers de personnes à #Gaza se retrouvent sans eau. Une crise majeure se profile si la situation n'évolue pas rapidement.
— CICR (@CICR_fr) 15 Juillet 2014

Des centaines de milliers de personnes à #Gaza se retrouvent sans eau. Une crise majeure se profile si la situation n'évolue pas rapidement.
— CICR (@CICR_fr) 15 Juillet 2014

18h12 - Deux morts à Gaza, 194 morts en 8 jours

Deux Palestiniens ont été tués mardi après-midi dans la bande de Gaza, où les frappes israéliennes, qui ont fait au total 194 morts en huit jours, ont repris après une courte trêve. Un homme de 77 ans est mort à Khan Younès, dans le sud de l'enclave, et une autre personne est décédée dans une frappe à l'est de la ville de Gaza, a annoncé Achraf al-Qoudra, porte-parole des services de secours.

18 heures - Un ministre palestinien chassé de Gaza par des manifestants

Le ministre palestinien de la Santé Jawad Awad a été forcé de quitter la bande de Gaza mardi par des manifestants en colère. Arrivée depuis l'Egypte au point de passage frontalier de Rafah, le cortège du ministre a été accueilli par des jets d'oeufs et de chaussures et a rebroussé chemin, annulant un déplacement prévu dans l'hôpital Chifa de la ville de Gaza. Devant l'hôpital, d'autres manifestants en colère attendaient le ministre, dénonçant l'inaction du gouvernement d'union auquel il appartient et basé en Cisjordanie.

16h45 - Un Palestinien tué dans un raid israélien

Un Palestinien de 77 ans a été tué mardi dans un raid aérien, à la reprise de l'offensive israélienne dans la bande de Gaza, ont annoncé les services de secours.

16h05 - Les évêques de France annulent un pèlerinage étudiant en Israël et Cisjordanie

Un pèlerinage en Israël et Cisjordanie auquel devaient participer cet été 2.200 étudiants et aumôniers, ainsi que 21 évêques français a été annulé, en raison de l'aggravation du conflit entre l'armée israélienne et le Hamas palestinien, a annoncé mardi l'Eglise de France. Après un premier événement du même type en juillet 2009, ce second pèlerinage national étudiant devait se dérouler du 23 juillet au 3 août.

16 heures - Fabius: "La situation est désastreuse"

Ce mardi, lors de la séance des questions au gouvernement, le ministre des Affaires étrangères a déclaré qu'"à Gaza et en Israël, la situation est désastreuse". "La priorité absolue doit aller, bien sûr, au cessez-le-feu", a ajouté Laurent Fabius. Le ministre a aussi affirmé que la France soutient la proposition faite par l'Egypte d'un "cessez-le-feu immédiat suivi de discussions visant à établir une trêve durable": "Le Hamas doit cesser sans délai les tirs de roquettes."

14h30 - Comment négocier sous un Dôme de Fer?

Après huit jours d'affrontements, Israël et Hamas ne sont toujours pas prêts à enterrer la hache de guerre. Si Israël a accepté mardi le cessez-le-feu proposé par l'Egypte, le Hamas s'y refuse. Comment négocier sous les bombes? Lire l'éclairage de notre spécialiste en géopolitique, Harold Hyman.

14h10 - Les frappes israéliennes recommencent sur Gaza

D'après un journaliste de l'Agence France-Presse (AFP) sur place, l'armée israélienne a repris ses raids aériens sur la bande de Gaza, seulement six heures après avoir accepté l'initiative égyptienne pour un cessez-le-feu.

Une frappe aérienne a visé la ville de Khan Younès, dans le sud de l'enclave, et une autre le quartier de Zeitoun, dans l'est de la ville de Gaza. La trêve n'aura donc pas eu lieu.

13h40 - La chef de la diplomatie italienne sur place

La ministre italienne des Affaires étrangères, Federica Mogherini, doit rencontrer mardi le président palestinien Mahmoud Abbas et visiter la ville israélienne d'Ashdod, touchée par les roquettes tirées depuis la bande de Gaza. Federica Mogherini, candidate au poste de chef de la diplomatie européenne, "sera à Ramallah cet après-midi pour y rencontrer le président Mahmoud Abbas et son ministre des Affaires étrangères, Riyad al-Malki".

La ministre avait également prévu de se rendre en fin de matinée à Ashdod, une ville côtière située à une trentaine de kilomètres au nord de la bande de Gaza, aux côtés de son homologue israélien Avigdor Lieberman, ajoute le communiqué. Elle devait visiter à cette occasion la maison d'un habitant touchée par l'attaque d'une roquette.

In Israele. Iniziata la visita dal centro Peres per la pace. Ora verso Ashdod, colpita dai razzi di Gaza. Stasera a Ramallah con Abbas.
— Federica Mogherini (@FedericaMog) 15 Juillet 2014

12h10 - Kerry presse le Hamas d'accepter un cessez-le-feu avec Israël

Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a pressé le Hamas d'accepter la proposition égyptienne de cessez-le-feu pour un arrêt des hostilités entre Israël et le Hamas palestinien dans la bande de Gaza. Dans un communiqué du Département d'Etat, il s'est réjoui de la décision d'Israël d'accepter la proposition égyptienne.

11h40 - Le premier ministre turc tance Israël

Le premier ministre islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdpgan accuse Israël de "terrorisme d'Etat" en bombardant la bande de Gaza et de perpétrer un "massacre" parmi ses habitants Palestiniens. "Jusqu'à quand le monde continuera-t-il de rester silencieux à ce terrorisme d'Etat ?", s'est insurgé Erdogan lors de son discours hebdomadaire devant les députés de son parti de la justice et du développement (AKP), excluant toute normalisation des relations de la Turquie avec l'Etat hebreu.

11h30 - Benjamin Netanyahu menace d'élargir ses opérations militaires

Le premier ministre israélien a menacé d'élargir ses opérations militaires sur la bande de Gaza si le Hamas ne respectait pas la trêve proposée par l'Egypte. Tôt ce matin, Israël a accepté le cessez-le-feu, ce que le Hamas palestinienne a rejeté. Trois tirs de roquettes ont depuis été effectués contre l'Etat hébreu depuis Gaza.

"Si le Hamas n'accepte pas la proposition égyptienne, comme c'est le cas actuellement, Israël aura toute la légitimité internationale pour élargir ses opérations militaires afin de ramener le calme nécessaire", a affirmé Netanyahu lors d'une rencontre, retransmise à la télévision, avec le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier au ministère de la Défense à Tel-Aviv.

11h15 - Trois nouvelles victimes côté palestinien

Avant d'accepter le cessez-le-feu égyptien, des raids israéliens intervenus tôt ce mardi matin ont fait trois nouveaux morts côté palestinien. Ces nouvelles victimes ont perdu la vie dans la ville de Khan Younès, dans le sud de l'enclave palestinienne.

10h40 - Une roquette touche Ashdod

Une roquette de la bande de Gaza a atteint mardi la ville israélienne d'Ashdod, selon la police, un premier projectile à toucher une zone peuplée depuis qu'Israël a accepté dans la matinée une proposition égyptienne de cessez-le-feu rejetée par le Hamas palestinien. "Selon des données initiales, une roquette a touché la ville d'Ashdod", a indiqué Louba Samri, une porte-parole de la police israélienne.

Ni mort ni blessé n'ont été rapportés dans cette cité de 212.000 habitants située à 28 km au nord de la bande de Gaza.

8h45 - Ce que revendique le Hamas

La trêve acceptée ce mardi matin par le conseil de sécurité israélien est déjà bien compromise, le Hamas palestinien n'ayant pas infléchi sa position. Ce dernier, qui contrôle la bande de Gaza, souhaite "un accord complet" sur le conflit qui l'oppose à Israël. La branche armée du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam, ont même menacé "d'intensifier" leur combat.

8h - Un cessez-le-feu à moitié accepté

Le cabinet de sécurité israélien, présidé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, a accepté mardi matin la proposition de trêve pour Gaza présentée par l'Egypte, selon les médias israéliens. Le Hamas, lui, l'avait déjà officiellement rejeté la veille.

|||

L'ESSENTIEL

• Israël a accepté mardi le cessez-le-feu proposé par l'Egypte. Le Hamas, lui, l'a rejeté. La trêve n'aura finalement pas eu lieu.

• Netanyahu a promis d'"intensifier" l'opération israélienne à Gaza.

• Un Israélien est mort mardi, tué par un tir de roquette près de Gaza. Deux Palestiniens ont été tués mardi dans des raids israéliens.

• Le bilan des frappes israéliennes est de près de 200 morts et 1.300 blessés, selon les secours palestiniens.

M. K. & S. C. & Jé. M. avec AFP