BFMTV

Éric Ciotti et Guillaume Larrivé en Israël pour trouver des solutions contre le terrorisme

Les députés LR Éric Ciotti et Guillaume Larrivé

Les députés LR Éric Ciotti et Guillaume Larrivé - Valéry Hache – Patrick Kovarik - AFP

Les députés LR Éric Ciotti et Guillaume Larrivé se sont envolés dimanche soir pour Israël. Objectif de ce voyage de trois jours: trouver des solutions pour lutter contre le terrorisme.

Après Charlie Hebdo, le Bataclan, Nice et Saint-Étienne-du-Rouvray, des élus sont à la recherche de nouveaux moyens pour lutter contre le terrorisme. Pour les députés LR Éric Ciotti et Guillaume Larrivé, les solutions sont à trouver en Israël.

Après l'ancien maire de Nice Christian Estrosi, en début d'année, ou le député Georges Fenech, Éric Ciotti et Guillaume Larrivé se sont envolés dimanche soir pour ce pays de la Méditerranée orientale. Au programme de cette visite de trois jours: des rendez-vous avec des spécialistes de la sécurité et du renseignement pour les deux élus.

Dans Le Journal du dimanche, le député des Alpes-Maritimes a expliqué sa démarche. "Il s'agit de regarder ce qu'ils font en matière de contrôles à l'aéroport, d'organisation des secours, de renseignement, de mobilisation citoyenne", a assuré Éric Ciotti.

Accéder aux courriers électroniques

Portiques de sécurité à l'entrée des centres commerciaux, gardes armés dans les transports en commun, patrouilles à moto, blocs de ciment, barrières devant les terrasses et passages piétons: Israël est souvent cité comme modèle en matière de lutte contre le terrorisme. A l'exemple de l'aéroport Ben-Gourion de Tel-Aviv, réputé être le plus sécurisé au monde: contrôles plusieurs kilomètres avant l'aérogare, interrogatoires, agents en civil et surveillance vidéo. Les services de sécurité sont même légalement autorisés à accéder aux courriers électroniques des touristes.

Le président du conseil départemental des Alpes-Maritimes l'avait déjà annoncé le mois dernier après l'attentat sur la promenade des Anglais à Nice le 14 juillet: "Israël est un exemple en matière de lutte contre le terrorisme, la France doit s'en inspirer".

Plusieurs élus LR ont salué l'initiative. Comme Franck Keller, conseiller municipal de Neuilly-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine, estimant qu'il "était temps" que "certains députés comprennent enfin qu'il faut s'inspirer d'Israël".

Mais aussi Alain Houpert, sénateur de la Côte-d'Or et secrétaire national du parti Les Républicains, affirmant que cela fait "dix-huit mois", soit depuis l'attentat contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher en janvier 2015, qu'il assure "qu'il faut s'en inspirer".

"Israéliser notre sécurité"

Cette position est partagée à droite. Fin juillet, l'ancien ministre de la Défense Hervé Morin a estimé dans un entretien au Figaro qu'il fallait "israéliser notre sécurité" et "s'inspirer de ce qui a été fait dans les pays durement frappés par le terrorisme".

Le maire LR de Cannes, David Lisnard, a récemment fait appel aux services d'un général réserviste de l'armée israélienne pour renforcer le dispositif de sécurité mis en place pendant le Festival de Cannes.

Même au sein du gouvernement, l'idée fait son chemin. Le conseiller en communication du Premier ministre, Harold Hauzy, s'intéresse au modèle israélien en matière de sécurité. Sur son compte Twitter, il a relayé il y a quelques jours un reportage diffusé sur France 2 portant sur le sujet, laissant penser la France pourrait s'en inspirer: "Tout est dit. À voir."

C.H.A.