BFMTV

Afghanistan: un policier tue 3 Américains dans un hôpital de Kaboul

Des policiers afghans gardent l'entrée du Cure Hospital, à Kaboul, le 24 avril 2014.

Des policiers afghans gardent l'entrée du Cure Hospital, à Kaboul, le 24 avril 2014. - -

Un policier afghan aux motivations encore inconnues a fait feu jeudi sur des étrangers dans un hôpital de Kaboul, tuant trois Américains avant de tenter de se suicider, une nouvelle attaque sanglante contre la communauté expatriée en Afghanistan.

L'attaque s'est déroulée jeudi vers 10 heures (5h30 GMT) dans un hôpital de Kaboul géré par une organisation américaine.

Le tireur, un policier affecté à la sécurité de l'hôpital, se trouvait apparemment à l'extérieur de l'établissement et "a ouvert le feu sur des étrangers qui (y) entraient", avant de tenter de mettre fin à ses jours en se tirant une balle dans la tête, ont indiqué les autorités afghanes.

"Il a été opéré avec succès" et "nous espérons qu'il va se rétablir pour qu'il explique pourquoi il a perpétré cette attaque", a dit le chef de la police de Kaboul, Mohammad Zaher. L'attaque a fait au total trois morts et un blessé, tous de nationalité américaine.

Les victimes étaient des personnels humanitaires

L'un des Américains décédés était un médecin qui travaillait pour l'hôpital depuis sept ans, a déclaré à des journalistes la ministre afghane de la Santé, Soraya Dalil.

"Un père et son fils", qui effectuaient une visite à l'hôpital, ont également été tués, et une infirmière blessée, a-t-elle ajouté. Confirmant sur Twitter la mort de trois ressortissants américains, l'ambassade des États-Unis à Kaboul a exprimé sa "profonde tristesse" et dénoncé "un acte de violence lamentable". "Ceux qui ont été tués étaient des personnels humanitaires. Cet acte de terrorisme prive les Afghans d'une expertise médicale de valeur", a ajouté l'ambassade.

L'attaque n'a pas été revendiquée et les talibans, qui mènent une violente insurrection dans le pays depuis leur éviction du pouvoir en 2001 par une coalition militaire menée par les Américains, n'ont pas réagi.

A la mi-janvier, 21 personnes, dont 13 étrangers, ont été tuées par un commando suicide taliban dans le restaurant "La Taverne du Liban" à Kaboul. Le 20 mars, neuf personnes, dont quatre étrangers, ont péri lors d'une opération des rebelles islamistes contre le Serena, un hôtel de luxe de la capitale. Et début avril, la photographe allemande de l'agence américaine Associated Press (AP) Anja Niedringhaus avait été tuée par un policier afghan.

S. C. et A.D. avec AFP