BFMTV

Le Elle US annonce une fausse rupture de Kim Kardashian et Kanye West pour encourager les Américains à voter

Kanye West et Kim Kardashian le 9 septembre 2016

Kanye West et Kim Kardashian le 9 septembre 2016 - Bryan Bedder - Getty Images North America - AFP

Par le biais d'un tweet trompeur, redirigeant ses lectrices vers une page pour s'inscrire sur les listes électorales, l'édition américaine de Elle s'est attiré les foudres des internautes. Les élections de mi-mandat approchent aux États-Unis.

L'édition américaine de Elle souhaite visiblement que ses lectrices prennent les élections de mi-mandat au sérieux. Ce jeudi, la page Twitter du magazine a diffusé un lien vers une page Web servant à s'inscrire sur les listes électorales. Avec une annonce trompeuse: afin de faire cliquer les internautes, l'organe de presse a prétendu que les superstars américaines Kanye West et Kim Kardashian avaient rompu.

Lorsque les internautes cliquent sur le lien, ils atterrissent sur le site whenweallvote.org. "Inscrivez-vous pour voter", peut-on lire sur la page. Marquée du logo Elle, elle encourage les lectrices du magazine à se rendre aux urnes le 6 novembre prochain: 

"Lors des primaires, des femmes ont battu des personnes en poste depuis longtemps (...) redéfinissant ce à quoi ressemble le fait d'être une femme en politique. Et maintenant, vous avez l'opportunité de voter pour elles, ou qui que vous choisissiez, durant les élections de mi-mandat. Peu importe votre parti ou votre État, il est plus essentiel que jamais de faire entendre votre voix."

Le Web crie à la "Fake News" et au sexisme

L'initiative a été très largement critiquée sur le réseau social. De nombreux internautes dénoncent une "Fake News". Roxane Gay, célèbre auteure, professeure d'université et militante féministe américaine, a qualifié le tweet de "m**** insensée": "Qui pensez-vous atteindre avec ça? (...) On peut avoir une conscience civique et s'intéresser aux ragots des célébrités. Faites mieux que ça".

"C'est insultant pour toutes les femmes", a renchéri une autre utilisatrice: "Supposez-vous que les lectrices de Elle ne sont pas assez intelligentes pour comprendre l'importance de s'enregistrer sur les listes électorales?" 

Les médias américains, cibles des critiques de Donald Trump

Le tweet de Elle Magazine intervient dans un climat de méfiance de plus en plus prononcé envers les médias aux États-Unis. Depuis sa prise de poste, le président Donald Trump accuse constamment les médias locaux de relayer de fausses informations. Les nombreuses attaques du chef de l'État envers les journalistes interpellent jusque dans son propre camp; en janvier dernier, le sénateur républicain Jeff Flake s'inquiétait:

"2017 fut l'année où la vérité - objective, empirique, basée sur des faits - a été plus la plus bousculée et maltraitée dans l'histoire de notre pays, aux mains du personnage le plus important de notre gouvernement", avait-il déclaré devant le Congrès. 

Il n'est plus possible d'ignorer les "assauts" contre les médias d'un président "qui ne supporte pas la critique", avait-il ajouté.

Une internaute à l'origine du leurre

Le canular consistant à utiliser Kanye West et Kim Kardashian pour encourager les citoyens américains à voter n'est pas nouveau: il y a plusieurs jours, une utilisatrice de Twitter avait déjà annoncé la rupture du rappeur et de la star de télé-réalité, avec un lien menant vers une page d'inscription sur les listes électorales. Son tweet avait été repartagé près de 60.000 fois. 

"Lorsqu'un un utilisateur de Twitter lambda a fait ça, c'était futé. Mais maintenant vous volez leur tweet et vous propagez des fake news", a adressé le journaliste Yashar Ali à Elle

Contactée par le HuffPost US, l'édition américaine du magazine féminin ne s'est pas exprimée. Kim Kardashian et Kanye West, quant à eux, sont toujours mariés.

Benjamin Pierret