BFMTV

Kim Kardashian et Kanye West utilisés comme leurre pour encourager les Américains à voter

Kim Kardashian et Kanye West à New York en décembre 2015

Kim Kardashian et Kanye West à New York en décembre 2015 - Dimitrios Kambouris - Getty Images North America - AFP

Un tweet devenu viral annonçant le divorce des deux stars, était en fait destiné à encourager les jeunes Américains à s'enregistrer sur les listes électorales.

Les élections de mi-mandat approchent aux États-Unis, et tous les moyens sont bons pour encourager les jeunes Américains à se rendre aux urnes. Après Taylor Swift, qui a mis fin à une décennie de non engagement politique pour se poser comme supportrice démocrate, c'est Kim Kardashian qui se retrouve (malgré elle) mêlée à la campagne des midterms depuis samedi.

Un tweet devenu viral d'Ashlee Marie Preston, personnalité médiatique américaine aux 11 millions d'abonnés, annonçait samedi ce que beaucoup de fans craignent: "C'est officiel... Kim Kardashian a finalement décidé de divorcer de Kanye West..." écrivait-elle. Mais le lien qui suit ne mène pas vers un article relatant cette - fausse - séparation, mais vers une page pour s'inscrire sur les listes électorales. Les élections de mi-mandat auront lieu le 6 novembre prochain. 

Blague réussie... et plausible? 

Le canular fonctionné à merveille: le message a été retweeté près de 60.000 fois, sans compter les partages par mention ni le phénomène d'émulation: des dizaines d'utilisateurs du réseau social ont tweeté la même fausse annonce, accompagnée d'un lien vers la page d'inscription sur les listes. 

Les rumeurs de divorce entre la reine de la télé-réalité américaine et le rappeur se font de plus en plus persistantes. Au coeur de leurs différends supposés: le soutien controversé (et toujours plus affiché) de Kanye West à Donald Trump, quand son épouse n'a jamais caché ses sensibilités progressistes. Hillary Clinton, candidate démocrate et malheureuse de l'élection de 2016, avait d'ailleurs bénéficié du soutien appuyé de la starlette.

B.P.