BFMTV

Le chef de Daesh apparaît pour la 1e fois en 5 ans dans une vidéo de propagande

Le "calife" autoproclamé à la tête de Daesh depuis 2014, a été déclaré mort à maintes reprises. Pourtant, Abou Bakr al-Baghdadi est apparu dans une nouvelle vidéo de propagande diffusée ce lundi.

Le chef de Daesh (EI) Abou Bakr al-Baghdadi est apparu pour la première fois en cinq ans dans une vidéo de propagande diffusée lundi par l'organisation jihadiste.

La date à laquelle cette vidéo a été tournée n'est pas connue mais Abou Bakr al-Baghdadi, chef du "califat" jihadiste autoproclamé en 2014, y déclare "la bataille pour Baghouz est maintenant terminée", en référence au dernier réduit du groupe ultraradical dans l'est de la Syrie, tombé le 23 mars 2019. 

Des apparitions rarissimes

L'homme, qui apparaît assis les jambes croisées sur un coussin, affirme que Daesh "se vengera" au nom de ses membres tués et que le combat contre l'Occident est "une longue bataille". S'adressant à trois hommes dont les visages ont été floutés, il promet d'autres actions de l'organisation "après cette bataille".

Il apparaît avec une longue barbe grise qui semble être teinte au henné et parle doucement, s'arrêtant quelques secondes au milieu de ses phrases.

Le dernier message attribué à Abou Bakr al-Baghdadi était un enregistrement audio diffusé en août 2018. Le chef jihadiste est apparu pour la première et dernière fois en public en 2014 à Mossoul, dans le nord de l'Irak, où il a proclamé le "califat" de Daesh.

Chasse à l'homme

Selon des spécialistes, l'homme le plus recherché au monde se terrerait dans le désert syrien. À la tête de son "califat", Abou Bakr al-Baghdadi a un jour présidé aux destinées de sept millions d'habitants, dans de larges pans de la Syrie et près d'un tiers de l'Irak.

La chute du "califat" de Daesh a été annoncée le 23 mars après la conquête de l'ultime fief des jihadistes dans l'est de la Syrie, au terme d'une offensive des combattants arabes et kurdes des Forces démocratiques syriennes, soutenue par une coalition dirigée par les Etats-Unis. L'Irak avait déclaré la "victoire" sur l'EI en décembre 2017. Les États-Unis offrent 25 millions de dollars pour la capture d'Abou Bakr al-Baghdadi.

Jeanne Bulant avec AFP