BFMTV

La police accuse Jussie Smollett d'avoir exploité "la douleur du racisme" pour doper sa carrière

Jussie Smollett

Jussie Smollett - Rachel Luna - Getty Images North America - AFP

La police de Chicago a eu des termes très durs envers Jussie Smollett, jeudi. L'acteur de la série Empire est accusé d'avoir organisé sa propre agression pour s'offrir "un coup de pub".

L'acteur américain Jussie Smollett, qui s'était dit victime d'une attaque raciste et homophobe fin janvier, a en fait inventé l'agression pour bénéficier d'"un coup de pub", a dénoncé jeudi la police de Chicago.

Jussie Smollett, comédien noir et ouvertement gay de la série Empire, "a exploité la douleur et la colère du racisme pour promouvoir sa carrière", a affirmé le chef de la police Eddie Johnson lors d'une conférence de presse au cours de laquelle il a eu des mots très durs envers l'acteur. "Les fausses plaintes causent des dégâts réels (...). Ce coup de pub est une cicatrice que Chicago ne mérite pas", a-t-il ajouté. Le chef de la police assure même, rapporte Variety, que l'acteur a organisé cette agression parce qu'il était "insatisfait de son salaire" dans la série Empire

L'acteur, qui avait affirmé fin janvier avoir été victime d'une agression raciste et homophobe, a été écroué ce jeudi après son inculpation pour dépôt de fausse plainte.

Mise en scène

"Je suis vraiment abasourdi, je me demande pourquoi. Pourquoi quelqu'un, surtout un Noir américain, utiliserait le symbole de la corde pour faire des fausses accusations", a déploré le chef de la police de Chicago.

Jussie Smollett avait prétendu qu'une corde avait été enroulée autour de son cou et qu'une substance chimique avait été renversée sur lui. Le noeud coulant est un symbole abhorré de l'esclavagisme et de l'époque des lynchages aux Etats-Unis.

Selon la police de Chicago, mettre en scène cette agression lui a coûté 3.500 dollars.

Jussie Smollett avait porté plainte fin janvier, affirmant avoir été agressé par deux individus dans le centre de Chicago qui l'auraient abreuvé d'"insultes racistes et homophobes", avant de le frapper.

Mais les conjectures sur la véracité de son témoignage se multipliaient depuis des semaines, l'acteur étant soupçonné d'avoir monté l'affaire de toutes pièces.

"Tentative moderne de lynchage"

La police avait fait état de ses doutes avant d'expliquer que M. Smollett était considéré comme "suspect" dans le cadre de l'enquête.

L'agression présumée de Jussie Smollett avait initialement provoqué une vive émotion et déclenché un torrent de condamnations. La sénatrice démocrate de Californie, candidate déclarée à l'élection présidentielle de 2020, Kamala Harris, avait notamment qualifié l'évènement de "tentative moderne de lynchage". 

avec AFP