BFMTV

Ferguson : le policier a tiré six balles sur Michael Brown

BFMTV

Le face-à-face se poursuit entre la police et les manifestants dans la ville de Ferguson, aux Etats-Unis, où Michael Brown a été abattu par un policier il y a une semaine. Une première autopsie a dévoilé ce dimanche que la police a tiré à six reprises sur le jeune homme, qui n'était pas armé. BFMTV.com fait le point sur la situation.

La colère ne faiblit pas dans la ville de Ferguson, dans le Missouri, où le jeune Michael Brown, 18 ans, a été abattu par un policier le 9 août, alors qu'il n'était pas armé. L'instauration de l'"état d'urgence" et d'un couvre-feu dans la ville, entre minuit et cinq heures du matin heures locales, n'a pas dissuadé les habitants, qui continuent de protester contre les violences policières.

Tirs de gaz lacrymogène

A quelques heures de l'entrée en vigueur du couvre-feu, pour la deuxième nuit, la police a tenté de disperser les manifestants à l'aide de gaz lacrymogène dans le quartier de St Louis. Les policiers, équipés de gilets pare-balles, de masques à gaz et escortés par des véhicules blindés, sont intervenus après que certaines personnes lancent des cocktails Molotov dans leur direction, selon la télévision locale KMOV-TV.

Selon CBS, la police locale a tiré du gaz lacrymogène sur les manifestants, alors que ces derniers criaient "Ne tirez pas!" tout en levant les mains en l'air – un symbole de la protestation contre la mort de Michael Brown. En riposte, plusieurs manifestants ont lancé des pierres et utilisé les capsules de gaz lacrymogène comme projectiles contre la police.

Des émeutiers ont également brisé les vitres d'un restaurant McDonald's, comme le montrent plusieurs images publiées sur Twitter.

Certaines sources ont également fait état de coups de feu dans la nuit de dimanche à lundi. La police du comté de St. Louis a indiqué sur Twitter qu'elle avait entendu plusieurs coups de feu vers 21h45, et d'autres un peu plus tôt.

Selon Fox News, qui cite la police des autoroutes du Missouri, une personne a été blessée par balle lors des rassemblements. La victime serait dans un état critique et a été immédiatement transportée vers un hôpital par des manifestants.

L'atmosphère de chaos qui règne actuellement à Ferguson contraste avec l'hommage pacifique rendu à Michael Brown, plus tôt dimanche. Des centaines de personnes se sont rassemblées à l'église Greater Grace de la ville, pour demander "justice pour Michael Brown". Ron Johnson, le responsable du maintien de l'ordre, a cherché à apaiser les tensions et a promis de rester "autant qu'il le faudra".

Six balles, dont une fatale

Michael Brown, jeune afro-américain de 18 ans, a été tué le 9 août par un policier, Darren Wilson, dans des circonstances encore controversées. Une première autopsie, dont les résultats ont été dévoilés par le New York Times ce dimanche, montre que le jeune homme a reçu six balles de face alors qu'il n'était pas armé, dont deux dans la tête. L'une d'entre elles l'a touché en haut du crâne et a été fatale.

Michael Brown a reçu quatre dans le bras droit, visiblement tirées de loin selon l'autopsie, réalisée à la demande de la famille de la victime par l'ancien médecin légiste en chef de New York, Michael Baden. Ce dernier a précisé au New York Times que les balles ont causé de nombreuses blessures, cinq pour l'une d'entre elles. Cependant, seules trois des six balles ont été retrouvées, a indiqué le médecin légiste.

Ces résultats sont les premiers à être rendus publics et à préciser les circonstances du décès du jeune afro-américain. Une autre autopsie est actuellement réalisée par la police locale, et le ministre de la Justice américain, Eric Holder, a annoncé que le ministère réaliserait également une autopsie pour déterminer les circonstances exactes du drame.

Une vidéo controversée

Alors que l'enquête se poursuit, une vidéo diffusée par la police a attisé la colère de l'avocat des parents de Michael Brown, Benjamin Crump, et des manifestants. Ces images montrent un homme présenté comme le jeune afro-américain, volant des cigares quelques 20 minutes avant la fusillade fatale.

Pour Benjamin Crump, la police cherche à "assassiner" la personnalité du jeune homme, "après avoir assassiné sa personnes". Le gouverneur du Missouri, Jay Nixon, a également vivement critiqué la diffusion de cette vidéo. "Cela semble dénigrer un jeune homme qui a été abattu dans la rue. Cela attise la colère", a-t-il dénoncé, appelant le procureur McCulloch à "intensifier l'enquête".