BFMTV

Revivez la journée de vote en Crimée pour son rattachement à la Russie

Des milliers d'Ukrainiens fêtent à Simféropol le rattachement de la Crimée à la Russie.

Des milliers d'Ukrainiens fêtent à Simféropol le rattachement de la Crimée à la Russie. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Un million et demi d'électeurs de la péninsule ukrainienne de Crimée votent dimanche pour leur rattachement à la Russie lors d'un référendum dénoncé par le monde entier mais soutenu par Moscou.

Un million et demi d'électeurs de la péninsule ukrainienne de Crimée ont voté dimanche pour leur rattachement à la Russie lors d'un référendum dénoncé par le monde entier mais soutenu par Moscou et dont le résultat n'a fait aucun doute.

La question posée donne aux électeurs le choix entre "la réunification avec la Russie comme membre de la Fédération de Russie" ou le retour à un statut, datant de 1992 et jamais appliqué, d'autonomie élargie vis à vis de Kiev. Les Ukrainiens de Crimée ont décidé de rejoindre la Russie.

>> La synthèse des événements de dimanche ici: Les Ukrainiens de Crimée plébiscitent leur rattachement à la Russie

22h - Poutine à Obama: le référendum en Crimée pleinement conforme au droit international

Poutine et Obama ont convenu que "malgré les différences d'appréciation, il était nécessaire de chercher ensemble des moyens de stabiliser la situation en Ukraine", a également indiqué le Kremlin, soulignant que l'entretien téléphonique avait eu lieu à l'initiative du président américain.

21h30 - Premiers résultats officiels: 95% de votants pour le rattachement de la Crimée à la Russie

Précisément: "95,5% ont voté pour le rattachement de la Crimée à la Russie", a indiqué le président de la commission électorale locale Mikhaïlo Malychev.

20h30 - La Crimée demandera officiellement lundi son rattachement à la Russie, annonce le Premier ministre

"Le parlement de la Crimée se réunira lundi en session extraordinaire pour adopter une candidature officielle à l'intégration à la Fédération de Russie", a déclaré le Premier ministre séparatiste Serguiï Axionov sur son compte Twitter, à l'issue du référendum.

20h05 - Des milliers d'Ukrainiens fêtent à Simféropol et Sébastopol le rattachement de la Crimée à la Russie

20h - Fabius dénonce "la menace des forces d’occupation russe"

"Le referendum qui s'est tenu aujourd’hui en Crimée est illégal et contraire à la Constitution ukrainienne. Il est d’autant plus illégitime qu’il s'est déroulé sous la menace des forces d’occupation russe", a déclaré le ministre des Affaires étrangères dans un communiqué. "La Russie a des responsabilités particulières sur la scène internationale, en tant que membre permanent du Conseil de sécurité." a-t-il également rappelé.

"Elle doit reconnaître et respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine", affirme Laurent Fabius qui conclut: "La France appelle la Fédération de Russie à prendre immédiatement des mesures qui permettent d'éviter une escalade inutile et dangereuse en Ukraine."

19h27 - le Premier ministre de Crimée salue une décision "historique"

Le premier ministre pro-russe de la Crimée, Serguiï Axionov, salue la décision "historique" exprimée lors du référendum sur le rattachement de la péninsule ukrainienne à la Russie: "Merci à tous ceux qui ont participé au référendum et ont fait leur choix. Aujourd'hui nous avons pris une décision très importante qui entrera dans l'histoire".

19h13 - Washington "rejette" le référendum qui a eu lieu en Crimée, comme annoncé dans la journée.

Les Etats-Unis "rejettent" le référendum qui s'est déroulé dimanche en Crimée pour son rattachement à la Russie, un scrutin "contraire à la Constitution ukrainienne" organisé "sous des menaces de violences" de la part de la Russie, selon la Maison Blanche. "Les actes de la Russie sont dangereux et déstabilisants", ajoute le porte-parole de l'exécutif américain Jay Carney dans un communiqué. "Le Conseil de sécurité a reconnu cet état de fait hier dans une résolution à laquelle seule la Russie s'est opposée".

19h05 - Le rattachement à la Russie plébiscité à 93%

Les habitants de Crimée ont voté à 93% pour le rattachement à la Russie, selon un sondage à la sortie des urnes de l'Institut pour les recherches politiques et sociologiques de la république de Crimée.

"93% des habitants de la Crimée se sont prononcés pour le rattachement à la Russie, 7% se sont prononcés pour le statut autonome de la Crimée au sein de l'Ukraine", selon ce sondage diffusé par les autorités séparatistes de la Crimée.

18h50 - Très forte participation

A deux heures de la fermeture des bureaux de vote (17h, heure française), plus de 73% des 1,5 million d'électeurs avaient déjà voté, laissant présager une forte victoire du "rattachement à la Russie".

>> Référendum en Crimée: la Russie forcément gagnante?

18h30 - Réactions de votants

Nous voulons tous rentrer à la maison, c'est notre terre, notre vie, notre pays, notre république" témoigne par exemple une femme, au bureau de vote. Reportage.

17h20 - John Kerry appelle Lavrov, réaffirme le caractère illégal du référendum

Le secrétaire d'Etat américain s'est de nouveau entretenu dimanche matin au téléphone avec son homologue russe Sergueï Lavrov et il a réaffirmé le caractère illégal du référendum organisé en Crimée pour son rattachement à la Russie. Il a réaffirmé que "les Etats-Unis ne reconnaîtront pas le résultat".

17h - L'UE juge "illégal" le référendum et prendra des sanctions lundi

"Le référendum est illégal et illégitime et son résultat ne sera pas reconnu", ont déclaré les présidents du Conseil européen et de la Commission, Herman Van Rompuy et José Manuel Barroso, dans un communiqué commun, en précisant que les ministres des Affaires étrangères se prononceront lundi sur de nouvelles sanctions.

16h55 - Un record de participation

Les autorités séparatistes annoncent une participation record de 64% à quatre heures de la clôture du scrutin.

16h40 - Les pro-Russes votent en masse

Au centre de Bakhtchisaraï, ville du sud de la Crimée, les bulletins de votent sont ne faveur de la Russie, rapporte un journaliste du Monde présent sur place.

Dans le même bureau, on ne voit que des votes pro-russes dans l'urne. Les partisans de Kiev boycottent pic.twitter.com/ktmn3bRwNJ
— louis imbert (@louis_imbert) 16 Mars 2014

15h49 - A Donetsk, les pro-russes pénètrent aux sièges du parquet et des services spéciaux. Des manifestants pro-russes ont pénètrent dans les sièges du parquet et des services spéciaux (SBU) à Donetsk, ville russophone de l'est de l'Ukraine, à l'issue d'une manifestation en faveur du rattachement à la Russie. Ils réclament la libération de leur leader, le "gouverneur" auto-proclamé Pavlo Goubarev.

15h16 - Merkel dit à Poutine vouloir davantage d'observateurs de l'OSCE en Ukraine. La chancelière allemande Angela Merkel souhaite que davantage d'observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) soient déployés en Ukraine, ce qu'elle dit à Poutine lors d'un entretien téléphonique.

14h59 - Merkel condamne l'intervention de troupes russes hors de Crimée. La chancelière allemande condamne l'intervention de troupes russes samedi dans la région de Kherson, dans le sud de l'Ukraine, au-delà des limites de la Crimée, dans un entretien téléphonique avec le président russe Vladimir Poutine, dimanche.

14h55 - Kiev demande à l'OSCE d'envoyer des observateurs dans le sud-est de l'Ukraine. Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk demande à l'OSCE d'envoyer d'urgence des observateurs dans "l'est et le sud de l'Ukraine", y compris en Crimée. "Leur mandat doit s'étendre à l'est et au sud de l'Ukraine, y compris en Crimée", déclare Arseni Iatseniouk, selon un communiqué du gouvernement.

14h49 - Pour Bucarest, le référendum ferait "voler en éclat les frontières en Europe". Les résultats du "soi-disant référendum" en Crimée ne seront pas reconnus car un tel précédent "ferait voler en éclat les frontières en Europe", estime le chef de la diplomatie roumaine, Titus Corlatean, dont le pays est voisin de l'Ukraine.

14h21 - Poutine à Merkel: la Russie respectera le choix des habitants de Crimée. Le président russe Vladimir Poutine déclare à la chancelière allemande Angela Merkel que la Russie respectera le résultat du référendum, selon un communiqué du Kremlin. "Il a souligné que la Russie respectera le choix des habitants de Crimée", déclare le Kremlin en précisant que la conversation téléphonique a eu lieu à la demande de l'Allemagne.

14h20 - Les Russes promettent de ne plus bloquer les bases ukrainiennes en Crimée jusqu'à vendredi. Les commandants des forces russes et ceux des forces ukrainiennes dans la péninsule de Crimée se sont mis d'accord pour que les bases ukrainiennes ne soient plus bloquées jusqu'au vendredi 21 mars, annonce le ministre ukrainien de la Défense par intérim, Igor Tenioukh.

14h02 - Les habitants de Crimée se déplacent en masse pour voter. Les habitants de la péninsule ukrainienne de Crimée votent massivement pour son rattachement à la Russie, les autorités séparatistes prédisant d'ores et déjà une participation record.

>> Lire aussi: Ukraine: la Crimée se déplace en masse pour voter

13h23 - Les Les Occidentaux prêts à riposter au référendum en Crimée. Les capitales occidentales s'interrogent en effet sur les intentions de Vladimir Poutine après le référendum. "Va-t-il se satisfaire de l'arrimage de la Crimée à la Russie où va-t-il chercher à pousser son avantage dans l'est de l'Ukraine ?", se demande un diplomate à Bruxelles.

>> Lire aussi: Ukraine: l'Occident prêt à sanctionner pour riposter au référendum en Crimée

13h00 - La communauté musulmane tatare de Crimée boycotte le scrutin. A Bakhtchissaraï, "capitale" de la communauté musulmane tatare de la Crimée dont les leaders ont appelé à boycotter la consultation, les Tatars étaient invisibles dans la rue. Seuls les Ukrainiens d'origine russe votaient avec enthousiasme, ravis de se débarrasser bientôt de leur passeport ukrainien et espérant vivre mieux après les subventions de Moscou.

7h00 - Le vote sur le rattachement à la Russie commence en Crimée. Un million et demi d'électeurs de la péninsule ukrainienne de Crimée se déplacent pour voter ou non leur rattachement à la Russie.

|||● Les Criméens ont voté dimanche pour leur rattachement à la Russie

● Des troupes russes et des milices pro-russes sont déployées en Crimée

● 81% de la population de Crimée a voté

● La communauté internationale promet des sanctions contre les Russes

Caroline Piquet et M. P.