BFMTV

Crimée: le rattachement à la Russie remporte 96,6% de "oui"

Des milliers d'Ukrainiens de Crimée fêtent le rattachement à la Russie.

Des milliers d'Ukrainiens de Crimée fêtent le rattachement à la Russie. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Les résultats définitifs du scrutin de dimanche ont été publiés lundi matin. Sans surprise, les habitants de la Crimée se sont prononcés pour le rattachement à la Russie.

Sans surprise, la Crimée deviendra russe. Les Ukrainiens de Crimée ont plébiscité dimanche le rattachement de la péninsule à la Russie au terme d'un scrutin qui a mis en lumière le divorce profond entre Russes et Occidentaux et réveillé les appétits des séparatistes de l'Est de l'Ukraine.

96,6% des habitants de la Crimée se sont prononcés pour le rattachement à la Russie, selon les résultats définitifs du scrutin publiés lundi matin.

>> Revivez ce dimanche d'élection en Criéme dans notre article live

Un résultat "dangereux et déstabilisants" pour les Etats-Unis

Le Premier-ministre séparatiste Serguiï Axionov a immédiatement salué une décision "historique": "Merci à tous ceux qui ont participé au référendum et ont fait leur choix. Aujourd'hui nous avons pris une décision très importante qui rentrera dans l'histoire".

A Washington, la Maison Blanche a sans surprise rejeté le référendum et accusé Moscou d'actes "dangereux et déstabilisants". Poutine et Obama ont convenu que "malgré les différences d'appréciation, il était nécessaire de chercher ensemble des moyens de stabiliser la situation en Ukraine", a indiqué le Kremlin, soulignant que l'entretien téléphonique avait eu lieu à l'initiative du président américain.

Londres a qualifié le scrutin de "farce", suivi par Paris où Fabius a raillé un scrutin "sous la menace des forces d'occupation russes".

"Nous rentrons à la maison"

Dès l'annonce du sondage à la sortie des bureaux de vote, des milliers de personnes sont descendues dans la rue à Simféropol, la capitale de la Crimée, et Sébastopol qui abrite la flotte russe de la mer Noire. Les manifestants pont fêté la victoire jouée d'avance du rattachement de la péninsule à la Russie.

A Simféropol, les partisans de Moscou agitaient des drapeaux russes et ceux de la Crimée au rythme d'un concert. A Sébastopol, des milliers de personnes faisaient de même avec force alcool et en scandant "Sé-bas-to-pol" et "Ru-ssie" devant des artistes exécutant des danses traditionnelles russes.

Le dirigeant sécessionniste de Crimée Serguiï Axionov a lancé dimanche soir aux manifestants de Simféropol: "Nous rentrons à la maison" avant d'ajouter: "La Crimée va en Russie". Il a ensuite entonner l'hymne russe avec la foule et une chorale de chanteurs en tenues de marins de la Flotte de la mer Noire.

Demande officielle du rattachement de la Crimée à la Russie lundi

Sergueiï Axionov a annoncé que la république demanderait officiellement dès lundi son rattachement à la Russie au cours d'une session extraordinaire du Parlement. Des députés se rendront le même jour en Russie.

Le référendum, présenté comme un exercice de démocratie populaire par les autorités séparatistes et par Moscou, se déroulait en présence de milliers de soldats russes qui contrôlent la région depuis deux semaines aux côtés de milices séparatistes. L'Union européenne a averti qu'elle mettrait ses menaces à exécution dès lundi en établissant une liste noire de responsables russes et ukrainiens pro-russes visés par des sanctions.

81% de participation au référendum

Bien loin de la crise diplomatique qui se joue entre Russes et Occidentaux, à Sébastopol les électeurs ont afflué massivement aux urnes: ils était 81% à voter, malgré des appels au boycott.

A Bakhtchissaraï, "capitale" de la communauté musulmane tatare de la Crimée dont les leaders ont appelé à boycotter la consultation, on ne voyait guère de Tatars dans les rues. Seuls les Ukrainiens d'origine russe votaient avec enthousiasme, ravis de se débarrasser bientôt de leur passeport ukrainien et espérant vivre mieux avec les subventions de Moscou.

Marc Pédeau avec AFP