BFMTV

Homosexuels: "qui sommes-nous pour juger?", demande le pape

Le pape François s'est insurgé contre l'homophobie. Interrogé sur la tuerie commise dans une boîte gay d'Orlando, en Floride, dans l'avion qui le ramenait d'Arménie, le souverain pontife a rappelé que, selon le catéchisme, les homosexuels "ne doivent pas être discriminés mais respectés".

"Qui sommes-nous pour juger?" Le pape François a répété dimanche sa phrase sur l'homosexualité, en affirmant que les chrétiens devaient savoir présenter des excuses et demander pardon, aux gays comme à beaucoup d'autres personnes.

Interrogé dans l'avion qui le ramenait d'Arménie sur l'homophobie après la tuerie d'Orlando le 12 juin, le pape a rappelé que selon le catéchisme, les gays "ne doivent pas être discriminés, mais respectés, accompagnés sur le plan pastoral". 

"Une personne qui vit cette condition, qui a une bonne volonté, qui cherche Dieu, qui sommes-nous pour la juger?", a-t-il déclaré, reprenant ses propos dans l'avion qui le ramenait de Rio de Janeiro à Rome à l'été 2013.

Demander pardon aux homosexuels

Lors de ce quatorzième voyage à l'étranger dans ce petit pays du Caucase, le pape François a estimé que les chrétiens devaient demander des excuses et pardon aux homosexuels, mais devaient également "les demander aux pauvres, aux femmes exploitées, aux enfants contraints au travail forcé".

Relevant que lui-même à Buenos Aires avait été baigné dans "une culture catholique étroite", il a noté que parfois certains homosexuels font "des manifestations trop offensives", mal comprises par des "mentalités différentes".

Ce n'est pas la première fois que le pape François fait un pas envers les homosexuels. En septembre dernier, il recevait un couple d'hommes à l'ambassade du Vatican à Washington lors d'une visite aux Etats-Unis.

Le mariage gay, "un modèle anormal"

Pourtant le lendemain, il rencontrait une égérie controversée des opposants au mariage gay. Deux jours plus tard, le Souverain pontife faisait également une allusion à la tribune de l'ONU sur les unions de personnes de même sexe, dénonçant des "modèles de vie anormaux".

La position du pape sur l'homosexualité, bien que plus moderne et tolérante que son prédécesseur, s'est souvent contredite. Début 2014, le pape demandait de reconsidérer le comportement de l'Eglise Catholique vis-à-vis des enfants des couples homosexuels. Puis démentait cette position quelques jours plus tard.

C.H.A.