BFMTV

Mariage gay: le pape évoque des "modèles de vie anormaux"

La déclaration du pape François devant l'ONU risque de faire réagir. Le Souverain pontife a fait une allusion implicite au mariage gay, et dénoncé des "modèles de vie anormaux".

Le pape François a abordé ce vendredi depuis la tribune de l'ONU un sujet très sensible qui divise les pays occidentaux et les pays du Sud. Jorge Bergoglio a dénoncé "la colonisation idéologique" qui impose aux "peuples" des "modèles de vie anormaux" et, "en dernier ressort, irresponsables".

Il s'agit d'une allusion implicite à la théorie du genre et au mariage gay, qui a beaucoup de défenseurs dans la ville de New York où séjourne le pape jusqu'à ce soir. Ces styles de vie "sont étrangers à l'identité des peuples". Il a demandé à l'ONU de reconnaître "une loi morale inscrite dans la nature humaine elle-même, qui comprend la distinction naturelle entre homme et femme".

Ces propos risquent d'avoir un écho particulier aux rencontres mondiales des familles catholiques, que le pape va clôturer samedi et dimanche à Philadelphie.

Environnement, narcotrafic et finance

François, quatrième pape à se rendre à l'ONU, a aussi demandé des "accords fondamentaux" à la prochaine conférence de Paris pour le climat, estimant qu'il "existe un véritable droit de l'environnement" devant être reconnu. Le pape argentin a par ailleurs dénoncé "la guerre assumée et faiblement combattue" du narcotrafic, un "conflit, qui en silence, provoque la mort de millions de personnes".

Enfin, le souverain pontife a critiqué les organismes financiers internationaux qui "soumettent" les pays, de façon asphyxiante, à des systèmes de crédits qui assujettissent les populations à des mécanismes de plus grande pauvreté, d'exclusion et de dépendance".

Le pape s'est déclaré favorable à une réforme de l'ONU pour "accorder à tous les peuples une participation et une incidence réelle et équitable dans les décisions", notamment au sein du Conseil de sécurité.

la rédaction avec AFP