BFMTV

Elections en Allemagne: qui va gouverner?

Angela Merkel et Peer Steinbrück s'affrontent lors de l'élection allemande dimanche.

Angela Merkel et Peer Steinbrück s'affrontent lors de l'élection allemande dimanche. - -

Si Angela Merkel semble bien partie pour un troisième mandat à la tête de l’Allemagne, difficile en revanche de savoir avec qui elle va construire une coalition. Tour d’horizon des possibilités.

Tous les sondages s’accordent à le dire: Angela Merkel a de grandes chances de gagner l’élection législative qui a lieu dimanche en Allemagne.

Créditée de 39% des voix, son parti, la CDU, a de l’avance sur le SPD, qui lui ne rassemblerait que 25% des voix. Mais dans le système électoral allemand, il est très rare qu’un parti gouverne seul: la plupart du temps, il est amené à former une coalition avec un ou plusieurs autres partis.

Pour pouvoir mieux les distinguer, chaque parti est représenté par une couleur en Allemagne. La coalition qui est au pouvoir actuellement rassemble la CDU, le parti conservateur d’Angela Merkel, représentée par la couleur noire. Elle gouverne avec le FDP, le parti libéral du ministre des Affaires étrangères Guido Westerwelle, symbolisé par la couleur jaune.

Une grande coalition possible

Une coalition "noire-jaune". Logiquement, Angela Merkel pourrait donc être tentée de renouveler cette coalition, le FDP étant un allié fidèle de la CDU. Mais l’élection régionale de dimanche dernier en Bavière, qui faisait figure de test en vue du scrutin fédéral, a vu le score du FDP chuter à 3%. La CDU, créditée de 39% des voix dans les sondages, n’obtiendrait donc même pas de majorité avec son allié. Et si celui-ci souhaite siéger au Bundestag, la chambre basse du Parlement, il lui faut d’ailleurs obtenir au moins 5% des voix. Autant dire que l’élection s’annonce compliquée pour le FDP.

Une coalition "noire-verte". Faute d’autre allié à droite, il est donc possible qu’Angela Merkel se tourne vers les écologistes, dont les 10% potentiels pourraient lui permettre d’obtenir une majorité. Problème: les Verts ont fait une campagne très ciblée contre la CDU. Et politiquement, les deux partis sont très opposés sur l’échiquier politique. Une alliance entre eux déstabiliserait les forces en présence: si les Verts accédaient au pouvoir, leur allié traditionnel, le SPD, se retrouverait alors dans l’opposition. Cette hypothèse est donc possible théoriquement, mais peu probable.

Une coalition "Jamaïque". Il en va de même pour la coalition rouge, verte et jaune dite "Jamaïque", alliant (SPD, Verts et FDP): les Verts et le FDP sont des ennemis politiques de longue date, et présentent d’importantes différences au niveau des idées.

Une grande coalition. L’hypothèse la plus vraisemblable, c’est qu’Angela Merkel soit obligée de s’allier au SPD, le parti social-démocrate de son rival Peer Steinbrück. L’alliance des deux partis formerait alors une "grande coalition". L’Allemagne en a déjà d’ailleurs connu deux fois: la première, dans les années 60, et la seconde entre 2005 et 2009. A l’époque, Angela Merkel était déjà chancelière. Son ministre de l’Economie et des finances était d'ailleurs… son rival actuel, Peer Steinbrück.

dossier :

Angela Merkel

Ariane Kujawski