BFMTV

Allemagne: Merkel teste sa popularité en Bavière avant les législatives

La chancelière allemande Angela Merkel.

La chancelière allemande Angela Merkel. - -

La Bavière élit ce dimanche son parlement régional. Un scrutin dont le résultat est très scruté, à une semaine des élections législatives dans le pays.

C'est un scrutin test pour Angela Merkel. A une semaine des élections législatives allemandes, la chancelière espère une victoire décisive du camp conservateur lors de l'élection régionale en Bavière, ce dimanche.

Dans cette région catholique du sud de l'Allemagne, parmi les plus prospères d'Europe, les conservateurs de la CSU sont donnés largement favoris. Il faut dire que parti, petit frère bavarois de la CDU d'Angela Merkel, est au pouvoir depuis plus d'un demi-siècle.

Ainsi, un dernier sondage publié jeudi crédite la CSU de 47% des intentions de vote, contre seulement 18% pour le Parti social-démocrate, le SPD. Mais le principal parti d'opposition, au centre-gauche sur l'échiquier politique allemand, est traditionnellement faible en Bavière.

Le résultat des libéraux scruté

L'inconnue de ce scrutin réside dans le score du Parti libéral FDP. Partenaire de la coalition gouvernementale, tant au niveau fédéral qu'en Bavière, avec la CDU-CSU, il est aujourd'hui donné moribond.

Or plus le score bavarois des libéraux sera faible dimanche, plus la tentation sera grande pour certains électeurs conservateurs d'apporter leur soutien au FDP une semaine plus tard. Un vote tactique pour l'aider à obtenir autant d'élus que possible dans l'espoir de sauver la coalition actuellement au pouvoir à Berlin.

Le SPD espère une "augmentation nette"

Actuellement, les conservateurs sont crédités de 39% des intentions de vote pour les législatives de dimanche prochain. Soit un point de moins en une semaine. Le SPD, en progression de deux points, reste néanmoins largement derrière à 25%. Son leader, Peer Steinbrück, a indiqué dimanche qu'une "augmentation nette" de son score en Bavière l'"aiderait grandement" pour le scrutin national.

M. T. avec AFP