BFMTV

Biélorussie: Emmanuel Macron appelle l'UE à "se mobiliser" aux côtés des manifestants

Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron. - AFP

Leprésident de la République assure que l'Union européenne doit soutenir ceux qui se battent "pour le respect de leurs droits, de leur liberté et de leur souveraineté."

Dans un tweet publié dans la soirée de dimanche, Emmanuel Macron a affiché son soutien avec "les centaines de milliers de Biélorusses qui manifestent pacifiquement" depuis le résultat contesté de l'élection présidentielle dans ce pays d'Europe de l'Est. En poste depuis la chute de l'Union soviétique, Alexandre Loukachenko avait revendiqué une nouvelle victoire avec plus de 80% des suffrages.

"L'Union européenne doit continuer de se mobiliser aux côtés des centaines de milliers de Biélorusses qui manifestent pacifiquement pour le respect de leurs droits, de leur liberté et de leur souveraineté", a-t-il écrit.

"Pars!"

Ce dimanche encore, des dizaines de milliers de personnes étaient réunies dimanche à Minsk pour exiger le départ d'Alexandre Loukachenko, qui refuse de lâcher le pouvoir une semaine après sa réélection contestée.

"Pars!", scandaient les protestataires à l'attention du dirigeant. Réunis autour d'un monument dédié aux victimes de la Seconde Guerre mondiale, ils ont ensuite remonté dans la soirée l'avenue de l'Indépendance, la principale artère de Minsk.

Des correspondants de l'AFP ont estimé leur nombre à plus de 100.000, tandis que le média indépendant Tut.by a affirmé qu'il s'agissait de la plus grande manifestation depuis l'indépendance du pays en 1991.

Des milliers d'interpellations

Après l'élection de dimanche, les quatre premières soirées de manifestations avaient été matées par les forces antiémeutes, faisant au moins deux morts et des dizaines de blessés.

Depuis jeudi, la mobilisation s'est étendue: des chaînes humaines et rassemblements d'opposition ont éclos partout dans le pays, tandis que des ouvriers d'usines emblématiques ont lancé des actions de solidarité.

Ces grandes manifestations se sont déroulées sans arrestations, les autorités bélarusses ayant donné des signes de recul, annonçant la libération de plus de 2000 des 6700 personnes interpellées.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV