BFMTV

Coronavirus: la Russie annonce deux premiers cas sur son territoire

La Russie a annoncé ce vendredi deux premiers cas de malades atteints du coronavirus chinois (2019-nCoV) sur son territoire. Il s'agit de ressortissants chinois.

À son tour, la Russie doit faire face à ce nouveau virus qui inquiète la planète, le 2019-nCoV. Alors que le bilan en Chine s'élève aujourd'hui à 212 morts et 900 cas, la Russie a annoncé que deux ressortissants chinois malades du coronavirus ont été identifiés sur son territoire. 

Selon la vice-Première ministre Tatiana Golikova, citée par les agences russes, les deux personnes infectées sont originaires des régions Tioumen dans l'Oural et de Tansbaïkalie, en Extrême-Orient.

"Ils sont en surveillance renforcée et à l'isolement. Ils reçoivent toute l'aide nécessaire", a précisé Tatiana Golikova au cours d'une conférence de presse.

Selon l'agence sanitaire russe Rospotrebnadzor, "il n'y a pas de risque de nouvelles contaminations" dans l'immédiat.

Évacuation imminente des ressortissants russes en Chine

La Russie a annoncé par la même occasion l'évacuation à venir de ses citoyens de plusieurs régions chinoises en raison de l'épidémie.

"Nous allons déterminer d'ici la fin de la journée combien de Russes se trouvent là-bas", a expliqué la vice-Première ministre, avant de poursuivre: "d'après nos informations préliminaires, 300 se trouvent à Wuhan et 341 dans le Hubei".

Des mesures de prévention renforcées

Les Chinois ayant un titre de séjour en Russie et franchissant la frontière seront placés en quarantaine. Tatiana Golikova a annoncé la suspension de la délivrance de visas de travail pour les ressortissants chinois, nombreux en Russie.

Les vols en direction de la Chine seront aussi limités à partir de samedi: seuls les vols réguliers de la compagnie nationale Aeroflot vers Pékin, Shanghai, Canton et Hong Kong seront autorisés. Les compagnies aériennes chinoises ne pourront, elles, transporter des voyageurs qu'à destination de l'aéroport international Cheremetievo de Moscou.

La Russie avait déjà annoncé cette semaine la fermeture de ses quelques 4.250 km de frontière terrestre avec la Chine et le renforcement des contrôles dans les aéroports. Les points de passage à la frontière mongole ont aussi été fermés pour les ressortissants chinois. 

L.A. avec AFP