BFMTV
Chine

"Je me sens oppressée": à Pékin, les habitants s'inquiètent du renforcement des mesures anti-Covid

Les nouvelles mesures annoncées par les autorités à Pékin pour lutter contre la propagation du Covid-19 inquiète les habitants,

La situation s'aggrave en Chine. Dans la capitale, à Pékin, les mesures contre la propagation du Covid-19 vont se renforcer cette semaine. Face au variant Omicron, hautement contagieux, les autorités chinoises ont musclé leur politique zéro Covid, en procédant à des dépistages massifs et à des confinements dès l'apparition des premiers cas. Et les habitants ont de plus en plus de mal à s'adapter.

"Je ne peux pas manger où je veux. Je me sens oppressée, je me sens toujours en cage comme si j'étais malade", témoigne ainsi une étudiante.

À partir de ce jeudi, les habitants de la capitale chinoise devront notamment présenter un test Covid négatif pour prendre les transports en commun ou pour se rendre à un événement sportif. Pourtant, dans la capitale, le nombre de nouveau cas s'élevait ce samedi à 54, selon la Commission nationale de la santé.

"Nous sommes touchés par cette situation"

"Nous vendons certainement moins qu'avant. Les clients ne peuvent pas entrer dans le restaurant. Et ceux qui commandent de la nourriture le font moins. Nous sommes touchés par cette situation, nos revenus sont moindres", déplore Li, un employé dans un restaurant de Pékin.

Dans la ville, les tests Covid seront gratuits pour les résidents à partir de mardi, précisent toutefois les médias d'État.

Tous les habitants craignent une propagation du virus. La Chine a enregistré plus de 10.700 nouveaux cas positifs à travers le pays, la quasi-totalité à Shanghai, la capitale économique. Là-bas, le confinement strict imposé par les autorités a provoqué la colère des habitants, victimes d'importantes pénuries.

Par Maéva Lahmi avec Ariel Guez