BFMTV

Coronavirus: l'armée chinoise déploie du personnel médical à Wuhan

Habitants de Pékin.

Habitants de Pékin. - Noel Celis / AFP

Les militaires, qui appartiennent aux armées de terre, de l'air et à la marine, sont arrivés vendredi soir à Wuhan. Ils doivent être répartis dans les hôpitaux de la ville qui accueillent un grand nombre de patients de la pneumonie virale.

Quatre-cent-cinquante médecins et autre personnel médical de l'Armée populaire de libération (APL) sont arrivés par avion à Wuhan (centre de la Chine) pour participer à la lutte contre le nouveau coronavirus, a annoncé ce samedi l'agence Chine nouvelle.

Certains d'entre eux ont l'expérience de la lutte contre le virus Ebola et le Sras, un virus similaire au coronavirus qui a contaminé depuis décembre près de 1300 de personnes et fait 41 morts dans toute la Chine, a précisé l'agence de presse officielle.

L'agence Chine nouvelle a ajouté que les militaires, qui appartiennent aux armées de terre, de l'air et à la marine, sont arrivés vendredi soir. Ils doivent être répartis dans les hôpitaux de la ville qui accueillent un grand nombre de patients de la pneumonie virale.

Parmi eux figurent des spécialistes des maladies respiratoires et infectieuses, des maladies nosocomiales et des soins intensifs, selon l'agence. Sur le total des malades, 237 sont dans un état critique, d'après les chiffres officiels.

56 millions de personnes isolées

La Chine a annoncé ce samedi l'élargissement du cordon sanitaire imposé pour endiguer la propagation du nouveau virus apparu à Wuhan, ce qui a pour conséquence d'isoler du monde 56 millions de personnes, selon un calcul de l'Agence France-Presse (AFP).

Cinq villes supplémentaires de la province de Hubei (centre) ont été ajoutées aux 13 qui étaient déjà concernées par le cordon sanitaire, qui implique notamment l'arrêt des transports publics à destination de ces agglomérations, et la fermeture des bretelles d'autoroute les desservant.

La quasi-totalité des victimes ont succombé à Wuhan ou dans sa province, le Hubei. Le virus a voyagé ailleurs en Asie et a gagné la France et les Etats-Unis. Dans l'espoir d'enrayer la contagion, le régime communiste a placé de facto jeudi la ville de 11 millions d'habitants en quarantaine.

À l'étranger, un second cas de virus a été confirmé aux Etats-Unis, et trois cas ont été confirmés et hospitalisés vendredi en France, les premiers en Europe.

C.Bo. avec AFP