BFMTV

Coronavirus en France: ce que l'on sait des deux patients contaminés à Bordeaux et Paris

Trois patients ont été infectés par le nouveau coronavirus chinois en France, a annoncé le ministère de la Santé. Le premier, un homme de 48 ans, de retour de Chine, a été hospitalisé au CHU de Bordeaux. Deux autres patients été détectés à Paris.

Trois personnes sont infectées par le nouveau coronavirus chinois en France, a annoncé le ministère de la Santé ce vendredi soir. Un premier patient est hospitalisé depuis jeudi à Bordeaux. Deux autres cas ont été détectés à Paris. 

Agnès Buzyn avait initialement annoncé que deux cas avaient été détectés en France lors d'un point presse organisé en début de soirée. Le ministère de la Santé a ensuite annoncé qu'un "proche parent de l'un des cas" était lui aussi atteint du coronavirus. 

Un patient hospitalisé à Bordeaux

Selon les informations fournies par la ministre de la Santé, le premier patient est un homme de 48 ans, d'origine chinoise mais habitant à Bordeaux. Il s'est présenté jeudi dans un centre de consultations de SOS médecins avec de la fièvre et de la toux. Il a expliqué être revenu la veille de Chine, et avoir voyagé dans la zone de Wuhan, où est né ce coronavirus.

Un autre cas a été confirmé à Paris quelques minutes avant l'intervention, d'Agnès Buzyn. "Nous n'avons pas encore l'histoire de ce patient mais ses tests sont positifs pour le coronavirus chinois", a-t-elle expliqué

Le ministère de la Santé a ensuite annoncé, dans un communiqué, qu'un "proche parent de l'un des cas" étaient lui aussi atteint du coronavirus. Il a également été hospitalisé dans un établissement de santé de référence, sans qu'il ne soit précisé lequel.

Les patients isolés

"Le patient bordelais est hospitalisé depuis jeudi au service des maladies infectieuses du CHU de Bordeaux, dans une chambre isolée de façon à ce qu'il n'ait pas de contact avec d'autres personnes", a poursuivi la ministre, assurant que le patient "va bien".

Les chambres où résident les patients sont à pression négative, de façon à confiner le virus.

"Une enquête épidémiologique approfondie autour de ces cas a été immédiatement mise en oeuvre. Toutes les personnes ayant été en contact étroit avec ces patients sont en cours de recensement. Elles vont recevoir de la part des autorités sanitaires des consignes spécifiques pour éviter tout contact, afin de limiter la propagation du virus", affirme le ministère.
Cyrielle Cabot