BFMTV

Inde : les femmes sortant seules la nuit verbalisées

Manifestation contre les agressions de jeunes femmes, le 8 janvier dernier à New Dehli

Manifestation contre les agressions de jeunes femmes, le 8 janvier dernier à New Dehli - -

Le viol et le meurtre d'une jeune femme, à New Dehli en décembre, avait choqué l'Inde. Mais plutôt que de traquer les agresseurs sexuels, la police préfère dissuader les femmes seules de sortir... En les verbalisant.

Comment empêcher les viols de jeunes femmes en Inde ? En les dissuadant de sortir le soir... C'est en tout cas la bien curieuse solution trouvée par la police dans un district près de Bombay.

Après le viol collectif et la mort d'une étudiante qui avaient choqué le pays, une "brigade anti-harcèlement" a été mise en place près de Bombay. Son rôle ? Verbaliser en priorité les femmes seules et les jeunes couples qu'ils surprennent dans les rues à la nuit tombée.

"Si une fille est seule dans un lieu sombre le soir, les garçons pourraient essayer de l'approcher. C'est pour leur sécurité", a argué un membre de la brigade.

Dix à quinze policiers en patrouille

Depuis la violente agression du 16 décembre à New Delhi, 10 à 15 policiers en civil patrouillent ainsi dans les rues du district de Thane, qui touche Bombay. Mais au lieu de rechercher d'éventuels agresseurs sexuels, ils distribuent des amendes aux femmes seules et aux couples non mariés encore dehors à une heure tardive.

"Lorsque nous les attrapons, nous leur disons de ne pas fréquenter ces lieux et de ne pas causer de nuisances dans les lieux publics", a commenté un membre de la brigade.

Amende de 1.200 roupies

Les couples se comportant "de manière inappropriée" écopent d'une amende de 1.200 roupies (16 euros) et peuvent éventuellement voir la police appeler leurs parents.

Selon le quotidien The Times of India mercredi, 95 personnes ont été visées par une main courante de la police pour "trouble à l'ordre public" depuis le début des patrouilles.

M. T. avec AFP