BFMTV

De Merah aux frères Tsarnaev, l'échec des services de renseignement

Policier à Watertown, près de Boston, durant la traque de Djokhar Tsarnaev vendredi.

Policier à Watertown, près de Boston, durant la traque de Djokhar Tsarnaev vendredi. - -

Le parcours de Mohamed Merah et des frères Tsarnaev présente des similitudes. Pourquoi en sont-ils arrivés là et comment ont-ils réussi à échapper aux services de renseignement? Éléments de réponse.

Mohamed Merah et les frères Tsarnaev: deux histoires différentes, l'une en France et l'autre aux Etats-Unis, mais des profils assez proches. "Des hommes jeunes, éduqués et entre deux cultures", pointe le criminologue Alain Bauer. Comme le tueur au scooter en France, les deux jeunes Américains étaient à la fois issus de l'immigration et bien intégrés dans leur pays.

Autre similitude, tous étaient connus des services de renseignements. Mohamed Merah était sous surveillance depuis 2006 par la DCRI. Et l'aîné des frères Tsarnaev avait été interrogé par le FBI, il y a deux ans sur les conseils de la Russie. Dans les deux cas, c'est leur islamisme radical qui a alerté les autorités.

"Imprévisibles"

S'ils sont passés entre les mailles du filet, c'est parce que les services de renseignement et de sécurité sont, depuis le 11-Septembre, focalisés sur le terrorisme international, et délaisse ce type de profil qui leur apparaît moins dangereux.

Mais ces profils sont aussi "plus imprévisibles", note Mathieu Guidère, spécialiste d'Al-Qaïda et du monde arabe. "Ils cachent leurs projets, avec une planification très lente, et une concrétisation à la dernière minute. Du coup, ils ne montrent pas vraiment de signe avant-coureur."


A LIRE AUSSI:

>> Boston: le FBI sous le feu des critiques

>> Boston: les services secrets russes connaissaient-ils les frères Tsarnaev?

>> Qui sont les frères Tsarnaev, les deux suspects du FBI?

>> Un an après Merah, la surveillance terroriste en France a encore des ratés

M. T. avec Julien Migaud-Muller