BFMTV

Corée du Nord : l'ONU condamne mais sanctionnera plus tard

Le Conseil de sécurité de l'ONU.

Le Conseil de sécurité de l'ONU. - -

Le Conseil de sécurité de l'ONU a "condamné fermement", mardi, le troisième essai nucléaire nord-coréen. Pour les sanctions, il faudra attendre.

Comment empêcher la Corée du Nord de poursuivre ses essais nucléaires ? Pour répondre à cette question, et définir une réponse au troisième essai nucléaire nord-coréen, le Conseil de sécurité de l'ONU s'était réuni mardi en urgence et à huis clos.

A l'issue de cette réunion, le Conseil a "fermement condamné" cet essai, "une menace claire pour la paix et la sécurité internationales", et a indiqué qu'il allait commencer à travailler "immédiatement" sur des "mesures" par le biais d'une nouvelle résolution.

Pour les actes, il faudra donc attendre. Au grand dam de l'ambassadeur français Gérard Araud, qui indiquait avant la conférence espérer "qu'il y ait davantage qu'une simple déclaration". Mais son homologue américaine Susan Rice compte bien ne pas en rester là. "Pyongyang va subir un isolement et des pressions croissantes", a-t-elle assuré.

"Pas de discussion" possible pour Pyongyang

De son côté, la Corée du Nord a affirmé qu'elle ne plierait jamais devant les résolutions "totalement déraisonnables" contre son programme d'armement nucléaire. Mardi, le premier secrétaire à la mission nord-coréenne à Genève a indiqué qu'il pouvait y avoir "des discussions sur la paix et la stablité de la péninsule coréenne, mais pas de discussions sur la dénucléarisation".

Ses tirs de fusée et ses essais nucléaires avaient déjà valu à Pyongyang toute une série de sanctions internationale depuis 2006, notamment le gel d'avoirs appartenant à des entreprises nord-coréennes, et des interdictions de voyager pour des responsables du régime communiste. Mais jusqu'à présent rien n'y a fait.
>> A lire aussi - Comment la Corée du Nord a obtenu la bombe ?

M. T. avec AFP