BFMTV

Marée noire au Brésil: cinq navires suspects identifiés

Marée noire sur une plage de Pirambu au Brésil, le 25 septembre 2019

Marée noire sur une plage de Pirambu au Brésil, le 25 septembre 2019 - HO / ADEMAS / AFP

Parmi ces cinq navires, un tanker grec est désormais considéré comme "le principal suspect" de cette marée noire qui se serait produite fin juillet.

Trois mois après la marée noire qui a souillé plus de 2.000 km de côtes du Nord-Est du Brésil, le mystère se lève progressivement sur l'origine de cette pollution. Athènes a en effet indiqué ce samedi qu'au total "cinq navires dont un grec sont considérés suspects", d'après des recherches effectuées par les autorités brésiliennes.

"Les recherches effectuées au Brésil ont montré que cinq navires de différents pays sont suspects, dont un grec", a ainsi expliqué une responsable du bureau de presse de la police portuaire qui dépend du ministère grec de la Marine marchande.

Elle s'est contentée de souligner que "des contrôles scrupuleux seront effectués par les autorités grecques si ces navires accostent dans un port du pays" sans préciser ni le nom des navires ni les sociétés propriétaires.

Un tanker grec identifié

Vendredi soir, les autorités brésiliennes ont annoncé qu'elles avaient identifié, grâce à des données satellitaires, un tanker battant pavillon grec désormais considéré comme "le principal suspect" de cette marée noire. Baptisé "Bouboulina", ce navire transportait du brut provenant du terminal pétrolier José au Venezuela et faisait route vers l'Afrique du Sud". Selon une porte-parole du ministère brésilien de la Justice, la société propriétaire est Delta Tankers et son siège est à Athènes.

Le site G1 du groupe de médias brésilien Globo a retracé le trajet du Bouboulina qui est actuellement au large du Cap en Afrique du Sud: après avoir été retenu aux Etats-Unis pendant quatre jours en raison des problèmes techniques, il a été approvisionné au Venezuela avant de continuer vers la Malaisie et retourner vers l'Afrique du Sud.

Des accusations niées en bloc par la société Delta Tankers Ltd ce samedi. Le navire, qui reliait le Venezuela à la Malaisie, "est arrivé à sa destination sans avoir eu aucun problème pendant son voyage et a déchargé l'ensemble de sa cargaison sans aucune perte", a indiqué un communiqué de la société.

Mélanie Rostagnat avec AFP