BFMTV

Algérie: Bouteflika déposera sa candidature le 3 mars

Le chef de l'Etat algérien Abdelaziz Bouteflika (photo d'illustration)

Le chef de l'Etat algérien Abdelaziz Bouteflika (photo d'illustration) - RYAD KRAMDI / AFP

"Le candidat Abdelaziz Bouteflika va respecter les délais et les lois et déposera son dossier de candidature le 3 mars", a déclaré son directeur de campagne.

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika déposera sa candidature à un cinquième mandat auprès du Conseil constitutionnel le 3 mars prochain, a annoncé ce mardi son directeur de campagne, Abdelmalek Sellal.

"Le candidat Abdelaziz Bouteflika va respecter les délais et les lois et déposera son dossier de candidature le 3 mars", soit le dernier jour prévu pour cela, a-t-il déclaré lors d'une réunion à Alger avec des partisans du chef de l'Etat.

Droit à la candidature

Cette annonce intervient alors que, depuis plusieurs jours, l'Algérie est le théâtre de manifestations massives contre un nouveau quinquennat du président sortant.

"Le droit à la candidature est garanti à tout Algérien par la Constitution qui donne aussi le droit au Moudjahid (combattant) Abdelaziz Bouteflika de se présenter", a ajouté Abdelmalek Sellal. Ce dernier a déjà dirigé les trois précédentes campagnes d'ABdelaziz Bouteflika - en 2004, 2009 et 2014 - et a été son Premier ministre de 2012 à 2017.

"Il est candidat et c'est aux urnes et au peuple algérien de trancher", a-t-il conclu.

"Court" séjour en Suisse

En annonçant, le 10 février dernier, sa décision de briguer un cinquième mandat, le chef de l'Etat, au pouvoir depuis 1999, a mis fin à de longs mois d'incertitude. Il a aussi déclenché une contestation inédite de par son ampleur nationale, sa mobilisation et ses slogans visant directement le président et son entourage.

Lundi, le Premier ministre Ahmed Ouyahia avait implicitement écarté l'hypothèse d'un renoncement d'Abdelaziz Bouteflika en affirmant que les "urnes trancheront".

Abdelaziz Bouteflika, 81 ans, est supposé se trouver depuis dimanche à Genève, en Suisse, pour des examens médicaux, selon la présidence algérienne. Son séjour sera "court", avait indiqué la présidence jeudi dans un bref communiqué.
Clémentine Piriou avec AFP