BFMTV
Environnement

Isère: l'incendie dans le massif de la Chartreuse n'est toujours pas fixé

L'incendie dans le massif de la Chartreuse, en Isère, dans la nuit de dimanche 7 à lundi 8 août.

L'incendie dans le massif de la Chartreuse, en Isère, dans la nuit de dimanche 7 à lundi 8 août. - Capture d'écran

Depuis vendredi, ce sont 80 hectares de forêt qui ont brûlés. Ce lundi matin, les 140 habitants évacués n'ont pas encore pu regagner leur domicile.

"La sécheresse risque de durer, et tant qu'il ne pleuvra pas, on n'est pas certain que l'incendie puisse s'éteindre". Trois jours après le début de l'incendie qui s'est déclaré sur les contreforts du massif de la Chartreuse en Isère, le maire de Voreppe, l'une des communes touchées, affirme que la situation ne s'est pas améliorée ce lundi après-midi.

"L’incendie est toujours très présent, le vent a repris cet après-midi", témoigne sur notre antenne Luc Rémond.

"Le feu a tendance à progresser sur les hauteurs" sous l'effet du vent, ajoute-t-il, tout en ajoutant que les pompiers continuaient de sécuriser les zones d'habitations.

Des zones inaccessibles

"Le feu a pris sur des zones de falaises assez inaccessibles, il est difficile à traiter au sol, c'est ce qui le rend compliqué à maîtriser", explique à notre micro Éléonore Lacroix, secrétaire générale de la préfecture de l'Isère.

Au total, 80 hectares de végétation sont partis en fumée depuis vendredi. Pour lutter contre les flammes, il y a "environ 270 personnels engagés et 65 engins" dont des colonnes de sapeurs-pompiers venues d'autres départements, détaille Éléonore Lacroix.

Des évacuations préventives

Les soldats du feu sont également appuyés par le soutien de quatre Canadair et deux avions Dash, notamment pour faire face aux difficultés d'accès au massif. "Ils ont bien ralenti la progression du feu hier", poursuit Éléonore Lacroix.

"Les pompiers ont désormais la possibilité de faire des chemins dans la forêt", explique la secrétaire générale de la préfecture de l'Isère.

En revanche, il n'est pas encore question que les habitants évacués regagnent leur domicile. Dimanche, 140 personnes ont été sommées de quitter leur habitation dans trois hameaux des communes de Voreppe et de La Sure-en-Chartreuse.

Selon la préfecture de l'Isère, une trentaine de maisons supplémentaires ont été évacuées à titre préventif ce lundi après-midi dans le secteur des Balmes, en raison de "de chutes de débris végétaux enflammés qui rendent nécessaires des opérations de protection des habitations".

"Aujourd'hui, ce qu'on va organiser avec la gendarmerie c'est que ces personnes puissent aller chercher des affaires", explique Éléonore Lacroix, précisant qu'aucune habitation n'est menacée pour l'instant par les flammes et que les évacuations n'ont été faites qu'à titre préventif.

Un vent violent qui complique les opérations

Vendredi soir, un impact de foudre a mis le feu à un arbre, puis embrasé les contreforts de la Chartreuse. Après une amélioration de la situation samedi, les flammes ont repris à cause d'un vent violent. Dans la nuit de dimanche à lundi, "il n'y a pas eu trop de vent donc pas de reprises trop importantes d'incendie mais il y a des fumerolles un peu partout", affirmait ce lundi matin Luc Rémond, le maire de Voreppe.

La préfecture de l'Isère appelle les habitants sur Twitter à ne pas surcharger les lignes de secours pour signaler l'incendie et à ne pas se rendre sur les lieux, ni à proximité, en raison d'un risque de "chutes de pierre".

Elle appelle d'ailleurs à la plus grande vigilance "du fait de la sécheresse et de la température" en évitant "tout barbecue à proximité de forêt", "l'utilisation d'engin mécanique en forêt" et en ne jetant "aucun mégot". Les routes départementales 1075 et 520A ont été coupées à la circulation par sécurité.

Salomé Robles