BFMTV
Environnement

Incendie en Lozère et Aveyron: 700 hectares déjà partis en fumée, plus de 2000 personnes évacuées

Plus de 2000 habitants et vacanciers ont été sommés d'évacuer leur logement, face à la progression rapide des flammes. Les conditions météorologiques compliquent le travail des soldats du feu.

Un incendie parti en fin de journée ce lundi du Massegros, en Lozère, déclenché par un engin agricole, a déjà parcouru au moins 700 hectares et a gagné l'Aveyron voisine. Une progression rapide dans une zone difficile d'accès.

"Le feu qui n'est ni maîtrisé ni fixé, explique la secrétaire générale de la préfecture de l'Aveyron, Isabelle Knwoles lors d'un point presse ce mardi après-midi. On n'a pas terminé la lutte contre le feu".

Plus de 2000 personnes évacuées

Dans la nuit de lundi à mardi, entre 1 heure et 3 heures du matin, des évacuations ont été nécessaires. "Plus de 2000 personnes ont été évacuées", principalement dans les communes de Mostuéjouls et de Rivière-sur-Tarn, d'après la secrétaire générale de la préfecture, qui ajoute que plusieurs campings ont été concernés. Celle-ci évoque "une évacuation qui s'est déroulée dans d'excellentes conditions".

"Vers 2h30, une voiture de police est entrée dans le camping en nous disant qu'il fallait évacuer, on s'est tous passé le message un par un", raconte un vacancier.

1200 personnes ont été prises en charge pour être mise à l'abri d'après la préfecture. Un collège et un lycée de Millau ont été ouverts en urgence pour les accueillir, et la Légion étrangère a ouvert ses portes pour accueillir une centaine de personnes à la cavalerie du camp du Larzac.

Pour l'heure, les touristes et les habitants évacués ne vont pas pouvoir retrouver leur logement. Isabelle Knwoles explique qu'il y a "trop de risques pour rejoindre les habitations, on va proposer aux personnes de rester dans les points d'hébergement".

450 pompiers mobilisés

Ce mardi après-midi, un hélicoptère lourd vient en appui des soldats du feu, "qui attaque les points difficilement accesibles par nos hommes. 450 pompiers sont mobilisés en ce moment," explique lors du point presse le colonel Florien Souyris, directeur départemental du Sdis.

Trois Canadair et deux avions bombardiers sont intervenus dans la matinée avec 600 soldats du feu. Le colonel précise aussi que deux pompiers ont été légèrement blessés lors des opérations de luttes contre l'incendie.

"L'après-midi est une zone critique car le vent se lève", fait savoir le directeur du Sdis. Les conditions météorologiques à venir inquiètent avec une remontée des températures et un vent fort dans l'après-midi. "Avec la sécheresse, tout est réuni pour que ça soit malheureusement compliqué, le risque est sur l'ensemble des départements", regrette le colonel.

Et pour ne rien arranger, le travail des pompiers est particulièrement difficile dans la région, plusieurs zones sont très difficilement accessibles à pied. "On ne peut pas aller où on veut", déplore le colonel Souyris.

Plusieurs départs de feu

Le feu a démarré à cause d'un engin agricole qui, en raclant le goudron très chaud de la route, dans un contexte de grande sécheresse, a embrasé une partie d'une départementale près du Massegros, au nord de Montpellier, selon les pompiers.

"On a des secteurs qui sont encore en progression libre", explique le colonel Florien Souyris.

Le feu évolue librement dans des zones de pinède très denses et difficiles d'accès vers les gorges du Tarn. Plusieurs départs de feu ont été notés le long de la RD32 (Lozère) et la RD9 (Aveyron), notamment au lieu-dit Bombes, en Aveyron.

Les conditions météorologiques actuelles accroissent le risque d'incendies. La mission européenne Copernicus, qui surveille les feux de forêts, classe une partie de la France en danger extrême. Selon elle, 48.240 hectares ont été brûlés en France depuis le début de l'année.

Par Salomé Robles et Pauline Boutin