BFMTV

Combien de temps la canicule va-t-elle durer?

Après une courte accalmie ce week-end, les températures remonteront la semaine prochaine pour un épisode de fortes chaleurs qui pourrait s'installer dans la durée.

La fin de cette semaine s'annonce particulièrement chaude, avec 18 départements placés en vigilance orange canicule jusqu'à vendredi soir au moins. Les températures sont supérieures aux normales de saison depuis plusieurs semaines déjà: +4,5 degrés à Lille, +3,9 à Paris, +3 à Rennes, +2,6 à Strasbourg ou encore +2,5 à Perpignan.

Pourtant, c'est la première fois de l'été que l'alerte météo est déclenchée. Une canicule correspond certes à "un épisode de températures élevées (...) sur une période prolongée", mais les météorologues se basent sur le "caractère exceptionnel des températures nocturnes" pour la définir.

Météo France prévoit des températures jusqu'à 34-37 degrés dans les départements concernés par l'alerte canicule, voire 38 dans la vallée du Rhône. La nuit, elles descendront rarement en-dessous les 20 degrés: à 5h jeudi, on a relevé 21,6 à Lille, 20,9 à Roissy et entre 20 et 24 dans Paris. La vigilance météo ne considère pas cet épisode comme "remarquable" mais recommande une "vigilance particulière".

"On aura encore très chaud la semaine prochaine"

Et le mercure n'est pas prêt de redescendre. "On aura encore très chaud la semaine prochaine", prévient dans une vidéo Patrick Galois, ingénieur prévisionniste à Météo France, lors d'un deuxième épisode de fortes chaleurs. Une courte accalmie est en effet à prévoir ce week-end.

"Au cours du week-end, on aura une nette baisse des températures dans ces mêmes régions (en alerte canicule, NDLR), on aura une pause qui permettra de mieux respirer. Ça va limiter dans le temps ce premier épisode de de fortes chaleurs", déclare le prévisionniste.

Si la canicule de cette fin de semaine sera donc limitée à trois jours, la séquence de la semaine prochaine pourrait s'étirer en longueur. "Les températures vont remonter. Elles vont remonter progressivement et donc sans doute atteindre des niveaux de fortes chaleurs dans le courant de la semaine prochaine", expose Patrick Galois.

"On ne peut pas qualifier précisément l'intensité de cette chaleur parce que c'est encore loin, c'est dans une semaine, mais ce second épisode de fortes chaleurs pourrait être plus durable que celui-ci", prévient-il, même si cela demande confirmation dans les prochains jours.

Un anticyclone persistant sur toute l'Europe occidentale

Dans une interview à L'Alsace, François Jobard, prévisionniste à Météo France, avance que "pour le mois d'août, la tendance chaude semble devoir se poursuivre", selon les modèles de prévisions saisonnières sur trois mois réalisés par l'organisme de vigilance météo. 

Ces chaleurs importantes sont dues à la présence d'un anticyclone sur toute l'Europe occidentale, qui provoque notamment une sécheresse au Royaume-Uni et en Scandinavie. Cet anticyclone, explique Patrick Galois, amène de l'air chaud et un ensoleillement important. Météo France note la présence en Europe du Nord d'un "puissant dôme d'air chaud (...) qui persiste de façon remarquable depuis plusieurs semaines".

En cas de fortes chaleurs, il est recommandé de boire de l'eau, de mouiller son corps, de se ventiler, de donner et prendre des nouvelles de ses proches, d'éviter les efforts physiques et la consommation d'alcool, et, en cas d'urgence, d'appeler le 15. Un numéro vert d'information a été ouvert par le gouvernement, joignable du lundi au samedi de 9h à 19h: 0 800 06 66 66.

Liv Audigane