BFMTV

Livre, film, jeu... Ces succès surprises du confinement

"Animal Crossing", sorti sur Nintendo Switch, est un succès colossal pour l'éditeur japonais

"Animal Crossing", sorti sur Nintendo Switch, est un succès colossal pour l'éditeur japonais - William West - AFP

Confinés, les Français ont dû trouver des activités pour s'occuper entre quatre murs. Certains produits ont particulièrement séduit, rencontrant un succès inattendu.

La pandémie de Covid-19 en France a entraîné la mise en place d'un confinement, obligeant la population à rester chez soi. Les Français ont donc dû trouver de quoi s'occuper chez eux, et certains objets ou oeuvres se sont particulièrement distingués lors de cette période d'enfermement.

  • Le livre: Étés anglais

Avec la fermeture contrainte des librairies et espaces culturels, le syndicat de la librairie française a en effet parlé d'une "crise d'une ampleur inédite", et d'une année 2020 qui "s'annonce exécrable" dans un communiqué. La vente des formats numériques a en parallèle fortement augmenté pendant cette période, le site Fnac.com "affiche une croissance globale de 130% d'achats de livres électroniques", écrit le journal Les Echos.

Une enquête Hadopi, menée tout au long du confinement, a souligné une explosion de la consommation culturelle numérique: "Après un mois de confinement, la consommation de biens culturels en ligne a augmenté significativement, touchant une proportion d’internautes français jamais atteinte", écrit l'organisme.

Mais certains livres papiers ont toutefois réussi à tirer leur épingle du jeu, comme Étés anglais, écrit par l'auteure britannique Elizabeth Jane Howard. Les Éditions de la Table ronde caractérisent dans Libération ce roman de "petit miracle". Sorti le 12 mars et tiré à 5000 exemplaires, il a été réimprimé par l'éditeur à deux reprises depuis: à 2000 puis 3000 exemplaires.

  • Le film: 7. Koğuştaki Mucize

Le succès de ce film disponible sur la plateforme Netflix a explosé pendant le confinement. 7. Koğuştaki Mucize est un drame turc de Mehmet Ada Öztekin, ajouté le 13 mars dernier sur la plateforme de streaming. Il avait auparavant été diffusé en France de façon très anonyme, dans 5 salles de cinéma fin 2019, mais s'est retrouvé début avril dans le top 10 France des contenus Netflix. 

"Le film n'a fait l'objet d'aucune promotion, ni d'aucune mise en avant particulière. Il a trouvé son audience tout seul", avait assuré Netflix à BFMTV, parlant d'un "phénomène rapide et inattendu". "Le film n'avait même pas de titre pour le marché étranger".
  • Le jeu vidéo: Animal Crossing

Enfermés, de nombreux internautes ont choisi de s'échapper sur les îles numériques peuplées d'animaux d'Animal CrossingLe jeu a connu un engouement sans précédent pendant le confinement. En quelques semaines seulement, il s'est davantage vendu que les épisodes antérieurs avec 13,41 millions d’exemplaires écoulés. Nintendo, a d'ailleurs publié la semaine dernière des résultats 2019/20 en forte hausse, dopés au dernier trimestre par les ventes de ses consoles Switch et le démarrage record d'Animal Crossing: New Horizons.

Globalement, le marché des jeux vidéos a rencontré un beau succès pendant le confinement. Le téléchargement numérique de jeux a ainsi augmenté de plus de 180% durant la première semaine de confinement en France - ce sans prendre en compte le phénomène Animal Crossing - et a été multiplié par 2,8.

Cluedo, Uno, Burger Quizz ou encore Trivial Pursuit, les jeux de société hors-ligne ont eux aussi rencontré une certaine prospérité. "Les ventes de jeux de société explosent sur notre site Internet", assurait début avril au Parisien Charlotte Massicault, directrice jeux de la Fnac.

  • Yaourtières et cordes à sauter

Les objets les plus vendus pendant le confinement sont logiquement liés aux pratiques ayant connu le plus de succès pendant cette période: la cuisine, le sport, et le bricolage ou jardinage. Les données d'achats de Banque Casino (700.000 clients porteurs de cartes bancaires en France) révélaient fin avril une hausse de 185% concernant les achats de peinture vernis et accessoires liés à cette activité.

Les yaourtières, machines à pain ou robots de cuisine ont également connu un important essor, poussé par l'engouement pour la cuisine maison: "on assiste à un retour du faire soi-même", déclarait début avril dans Le Figaro Nathalie Damery, cofondatrice de l'Obsoco (Observatoire de société et de consommation). Le quotidien soulignait également que les "ventes de cordes à sauter, d’haltères et de tapis de yoga" avaient explosé.

Salomé Vincendon