BFM Business

Le confinement fait exploser le téléchargement de jeux vidéo en France

Animal Crossing: New Horizons a été lancé en France le 20 mars.

Animal Crossing: New Horizons a été lancé en France le 20 mars. - Animal Crossing

Dans la semaine ayant suivi l'annonce du confinement, le volume de jeux téléchargés en France a quasiment été multiplié par trois. Sans compter les adeptes d'Animal Crossing, dernier titre à succès de Nintendo.

Il semblait logique et se confirme dans les faits. Le repli des Français sur les jeux vidéo a été particulièrement marqué dans la semaine du 16 mars, jour de l'allocution d'Emmanuel Macron et de ses annonces liées aux mesures de confinement.

Pour parvenir à ces conclusions, le site GamesIndustry.biz s'est penché sur les données de marché de GSD, qui brasse les chiffres de ventes de jeux téléchargeables de 16 grandes sociétés de jeux, dont Activision Blizzard ou Ubisoft, dans 50 pays du monde entier.

En la matière, la France sort nettement du lot. Le téléchargement numérique de jeux a ainsi augmenté de plus de 180% durant la première semaine de confinement
, et a donc été multiplié par 2,8. Sur la première semaine de leurs confinements respectifs, l'Espagne et l'Italie ont enregistré une progression de 142,8% et de 174,9%.

Les données françaises ne prennent néanmoins pas en compte la nouvelle version d'Animal Crossing, sortie le 20 mars, Nintendo ne communiquant pas sur le nombre de téléchargements de ce jeu. Seule l'ampleur du succès de la version physique du jeu peut être déduite. Toujours sur la première semaine de confinement, les ventes physiques de jeux vidéo ont suivi une hausse de 70,2%, en comptant Animal Crossing, contre seulement 1,5% sans ce jeu.

Autre hausse significative à retrouver dans les données de GSD: le succès des consoles de jeux vidéo. La vente de ce matériel a progressé de 140,6% d'une semaine sur l'autre. En atteste la rupture de stock, chez certains vendeurs, de la Nintendo Switch, dont les prix sont parfois très largement gonflés, en raison de sa rareté.

La popularité des jeux vidéo dans l'Hexagone durant le confinement est confirmée par les données de l'application de paiement Lydia, qui montrent une multiplication par six des dépenses liées à ces divertissements numériques au 16 mars dernier.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech