BFMTV

Coronavirus: le plan d'Anne Hidalgo pour soutenir le monde de la culture à Paris

Anne Hidalgo, candidate à sa réélection à la Mairie de Paris

Anne Hidalgo, candidate à sa réélection à la Mairie de Paris - BERTRAND GUAY / AFP

Anne Hidalgo dévoile ce mercredi son plan pour venir en aide au secteur de la culture, durement touché par le confinement.

Malgré le déconfinement, c'est l'un des secteurs qui reste à l'arrêt: la ville de Paris dévoile ce mercredi son plan pour soutenir le monde de la culture, durement touché par les conséquences de l'épidémie de coronavirus. Parmi les décisions prises par Anne Hidalgo, un mois d'août de la culture, ou encore le maintien de la Nuit Blanche, mais dans une édition revisitée.

> Un plan de soutien de 15 millions d’euros

La ville de Paris viendra en aide aux acteurs culturels qui connaîtront des difficultés en 2020, quel que soit leur champ d’activité. Pour cela, ces derniers devront remettre un budget révisé, intégrant l’impact de la crise sur leur activité. Il sera également tenu compte de la mobilisation des différents dispositifs de soutien de l’État et de la tenue de leurs engagements vis-à-vis des équipes artistiques et techniques, pour envisager des subventions exceptionnelles.

> Un "Mois d'août de la culture"

Christophe Girard, adjoint à la mairie de Paris chargé de la culture, avait annoncé la nouvelle dans les pages de Télérama la semaine dernière. "Les Parisiens auront droit à un Mois d’août de la culture (...) avec je l’espère, la participation de tous les grands lieux culturels municipaux. On y verra des concerts, de la danse, du cinéma, des installations et des spectacles, en extérieur surtout, dans les parcs, jardins et sur de petites places", avait-il expliqué.

Seront ainsi mises en place des aides directes aux artistes et équipes artistiques. Le but: favoriser la création et la diffusion, notamment dans les domaines de la musique, du spectacle vivant et des arts visuels, en s’adressant en priorité aux plus jeunes artistes, moins visibles et moins repérés. 

Ce "Mois d'août de la culture" se fera en partenariat avec d’autres institutions. Des commandes artistiques seront passées à des auteurs et présentées à un très large public dans un espace public repensé. De quoi permettre un redémarrage des projets artistiques et de nouvelles rencontres avec le public. Un appel à projets sera prochainement lancé à cet effet.

> Une édition revisitée de la Nuit Blanche

La Nuit Blanche, événement dédié à l'art contemporain qui se déroule en octobre, sera quant à elle maintenue, mais dans une édition revisitée à faire par petits groupes. La direction artistique de cet événement sera confiée à quatre conservateurs de musées: Amélie Simier, qui dirige le musée Bourdelle, Jeanne Brun, qui dirige le musée Zadkine, Christophe Leribault, directeur du Petit Palais, et Fabrice Hergott, directeur du Musée d’Art Moderne.

> Une aide via des fonds de soutiens 

La ville de Paris mettra aussi en œuvre une stratégie de soutien, commune avec l’État, en abondant à hauteur de 500.000 euros le fonds de secours mis en place dans le secteur de la musique, géré par le Centre National de la Musique (CNM), et à hauteur de 700.000 euros le fonds d’urgence pour le spectacle vivant (géré par l’ASTP, l'association de soutien aux théâtres privés). Deux fonds qui visent à soutenir les acteurs privés, et à éviter les faillites par des aides d’urgence.

La ville abondera également à hauteur de 50.000 euros le Fonds de soutien de la SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques), en direction des auteurs et compositeurs dramatiques.

Barthélémy Bolo, avec Nawal Bonnefoy