BFMTV

Annonce de l'arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès: les coulisses d'une fausse piste

L'ancienne maison de la famille Dupont de Ligonnès, ce samedi, à Nantes

L'ancienne maison de la famille Dupont de Ligonnès, ce samedi, à Nantes - Sebastien Salom-Gomis - AFP

Soupçonné d'avoir assassiné sa famille, Xavier Dupont de Ligonnès est recherché depuis 2011. Pendant plusieurs heures, la nouvelle de sa potentielle arrestation a été évoquée avant d'être démentie. Nouveau rebondissement dans une affaire hors norme qui passionne la France.

Il est 20h42 ce vendredi soir quand le quotidien Le Parisien annonce sur son site internet et ses réseaux sociaux l'arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès: "Xavier Dupont de Ligonnès a été retrouvé à Glasgow" titrent nos confrères. Au sein de la rédaction de BFMTV, cela fait maintenant près d'une heure que ce potentiel rebondissement est évoqué sans être donné à l'antenne.

"Il semblerait selon les premières informations que ce puisse être Xavier Dupont de Ligonnès. Des vérifications sont en cours. Les enquêteurs restent prudents. Sources concordantes à BFMTV" peut-on lire dans un mail interne de notre service police-justice, à 20h12. Suit le traditionnel travail d'enquête de nos journalistes spécialisés qui cherchent à confirmer l'arrestation. Ce n'est qu'à partir de 21h03 que l'antenne et le site internet de BFMTV donnent nos premières informations:

"Les enquêteurs écossais pensent avoir arrêté Xavier Dupont de Ligonnès à l'aéroport de Glasgow (sources concordantes à BFMTV)" peut-on lire dans le scroll de l'antenne - le bandeau déroulant situé en bas de l'écran. La même formulation est utilisée pour l'alerte mobile envoyée à 21h06 aux utilisateurs de l'application BFMTV.

Il est alors décidé de continuer à préciser que cette nouvelle piste est mise en avant "par la police écossaise". A l'antenne, cette même mention est maintenue dans notre titre mais aussi dans la voix de nos intervenants. Selon nos informations, des enquêteurs français décident de se rendre sur place, expliquant aussi pourquoi ce rebondissement peut être considéré sérieusement.

Parallèlement, l'homme est retenu par les enquêteurs écossais qui le placent en détention pour la nuit.

La soirée est ensuite émaillée d'informations contradictoires. Pendant quelques minutes, à 21h23, nous confirmons nous aussi l'arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès. Des sources policières affirmatives nous ont donc induits en erreur quelques minutes, ce qu'évidemment nous regrettons. Nous nous sommes ensuite rétractés après avoir reçu de nouvelles précisions. L'information sera reprise sur notre compte Twitter avant d'être supprimée. Alors que Le Parisien titre "Arrêté" à la une de son édition papier du samedi, l'AFP publie à 21h52 une dépêche annonçant elle aussi l'interpellation: "Dupont de Ligonnès arrêté à Glasgow après une "dénonciation anonyme" (source propre de l'enquête)". D'autres médias annoncent même que l'homme a refait sa vie en Ecosse où il s'est remarié, des détails que nous ne confirmons pas et n'évoquons donc pas. 

Vigilance

Dans le même temps, les sources de journalistes de BFMTV continuent de les appeler à "la vigilance" et de préciser que ce sont les enquêteurs écossais uniquement qui évoquent une potentielle correspondance des empreintes.

"Vers 23 heures, on nous dit que tout ne correspond pas" explique Sarah-Lou Cohen, cheffe du service police-justice de BFMTV. Pourtant, la police écossaise est selon nos informations "très claire" vendredi avec les enquêteurs français sur l'identité de l'homme interpellé à partir des premiers résultats.

Les heures suivantes, de nouveaux doutes apparaissent. Dès hier soir, les policiers écossais annoncent ainsi que l'homme est "méconnaissable" alors que samedi matin, nous diffusons des témoignages de voisins de l'homme interpellé qui expliquent que le suspect ne peut en aucun cas être Dupont de Ligonnès.

Peu après 10 heures ce samedi matin, nous révélons que "les empreintes digitales de l'homme arrêté ne correspondent que très partiellement" puis que "le passeport de l'homme n'est pas un passeport volé". Enfin, ce samedi à 12h39, Sarah-Lou Cohen révèle en direct sur BFMTV que l'homme arrêté "n'est pas Xavier Dupont de Ligonnès" après le traitement des analyses ADN.

D'autres interrogations se posent désormais pour comprendre comment cette nouvelle fausse piste a pu être prise aussi sérieusement par les policiers puis relayée auprès des médias.

Julien Mielcarek