BFMTV

"Réveillez-vous": l'appel de l'imam Hassen Chalghoumi aux parents après l'assassinat de Samuel Paty

"Cette barbarie n’a pas sa place, ni dans les écoles ni ailleurs en France", a assuré le président de la Conférence des imams de France.

Trois jours après l'assassinat de Samuel Paty, Hassen Chalghoumi a tenu à lancer un message fort. Invité ce lundi matin sur BFMTV, l'imam et président de la Conférence des imams de France a appelé les parents à réagir pour que leurs enfants ne tombent pas dans la haine et la violence comme le meurtrier du professeur ou d'autres terroristes.

"Je m’adresse aux parents, ‘réveillez-vous’, il faut qu’ils veillent sur leurs enfants, sur cette jeunesse avant qu’ils ne soient des criminels et des assassins comme Merah, Kouachi, Coulibaly, toute cette génération de haine."

Un "martyr de la liberté"

Dans le même temps, l'imam a vivement condamné l'attaque de ce vendredi. "Nous sommes meurtris, nous condamnons cet acte barbare et disons que Samuel Paty est un martyr de la liberté. Cette barbarie n’a pas sa place, ni dans les écoles ni ailleurs en France", a-t-il dit.

"Même à Bagdad, même en Afghanistan ça n’existe plus, c’est une honte pour l’humanité", s'est il lamenté.

L'imam a insisté sur le fait que l'immense majorité des musulmans de France était attachée de manière très forte à la France.

"Nous disons l’attachement à la patrie, l’amour de ce pays, parce que le discours victimaire, c’est celui qui engendre la haine, qui pousse certains à la vengeance", ajoute-t-il.

"C’est notre quotidien"

Malgré ces appels au rassemblement, Hassen Chalghoumi assure être la cible fréquente d'insultes et d'invectives de la part d'une minorité, en particulier sur les réseaux sociaux.

"Ils viennent, ils réagissent sur les réseaux sociaux, avec des insultes. Je dois encore aller déposer des plaintes pour menace de mort. C’est notre quotidien, je peux rédiger une plainte comme les policiers à force de le faire", conclut-il.
https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV