BFMTV

Réouverture des parcs et jardins: la marie de Paris veut éviter une "sur-concentration dans l'espace public"

Les Buttes Chaumont, à Paris

Les Buttes Chaumont, à Paris - AFP

Emmanuel Grégoire, premier adjoint d'Anne Hidalgo, juge que la réouverture des espaces verts de la ville permettrait une meilleure distanciation sociale lors du déconfinement, qui débutera le 11 mai.

Rouvrir les parcs et jardins de la ville le 11 mai: c'est le souhait de la mairie de Paris. Invité de BFM Paris ce mercredi, Emmanuel Grégoire, premier adjoint d'Anne Hidalgo, a confirmé que la Ville, "conjointement avec le préfet de police", allait "plaider l'exception" malgré son statut de département rouge et demander la réouverture de ses espaces verts.

"Se priver des espaces verts et des zones de promenades dans les parcs et jardin, c'est remettre trop de monde dans l'espace public", a fait valoir le politique. Nous pensons préférable de les ouvrir pour qu'il y ait plus d'espace public pour se promener (...), pour avoir plus de place."

Selon Emmanuel Grégoire, le but de la stratégie progressive de déconfinement qui sera mis en oeuvre dès lundi, "c'est de ne pas retrouver de sur-concentration trop importante dans l'espace public qui risquerait d'aggraver ou de faire redémarrer les contaminations".

Le premier adjoint à la mairie de la capitale précise cependant que certaines zones de ces espaces verts resteraient fermées, comme les aires de jeux pour enfants.

Des ajustements toujours possibles en cas de risque sanitaire

Emmanuel Grégoire ne cache cependant pas son "inquiétude" face au déconfinement, mais compte sur "un contrat de confiance avec les Parisiens" pour que la réouverture des parcs et jardins, si elle est rendue possible, se passe dans les meilleures conditions. Il ne ferme cependant pas la porte au retour de "mesures d'ajustement" si la fréquentation des espaces verts de Paris entraîne des risques sanitaires. 

"Oui nous déconfinons. Mais il faut faire attention à retrouver des conditions de fréquentation de l'espace public qui ne soient pas contradictoires avec les objectifs sanitaires", a-t-il déclaré. Si des ajustements s'imposent pour préserver l'intérêt sanitaire collectif, nous le ferons avec la préfecture de police."

S'ils redeviennent accessibles, les parcs, jardins et tous les espaces très fréquentés par les Parisiens resteront donc extrêmement surveillés par les autorités, notamment "les voies sur berges, les grands espaces de pelouse comme les Tuileries et le Champs de Mars, les abords du Canal Saint-Martin et le bassin de la Villette", a énuméré Emmanuel Grégoire. 

Dans ces quartiers comme partout ailleurs dans la capitale, les règles sanitaires et de distanciation sociales seront toujours de rigueur malgré le déconfinement. La mairie de Paris a par ailleurs encouragé ses administrés à porter constamment un masque dans l'espace public après le 11 mai.

Juliette Mitoyen