BFMTV

Le ramadan commencera ce samedi en France

La Grande Mosquée de Paris. (Photo d'illustration)

La Grande Mosquée de Paris. (Photo d'illustration) - AFP

Le Conseil français du culte musulman a annoncé que le mois de jeûne débutera samedi.

Le ramadan, mois sacré de jeûne dans l'islam, débutera samedi 27 mai, a annoncé jeudi le Conseil français du culte musulman (CFCM).

"Le CFCM saisit cette occasion pour assurer l'ensemble de nos concitoyens de toutes confessions, de toutes origines et de toutes conditions, de ses prières fraternelles pour que notre Nation vive dans la paix, l'unité et la solidarité", ajoute le texte.

La grande mosquée de Paris, coeur historique de l'islam en France, a accueilli une courte cérémonie symbolique lors de laquelle le CFCM a annoncé la date d'entrée en ramadan, mois lunaire qui compte 29 ou 30 jours, dont les rites de jeûne, de prières et de convivialité sont très suivis par les fidèles.

Une recherche d'unité entre les pays musulmans

Ces dernières années, les grandes fédérations ont recherché l'unité entre elles et avec les principaux pays musulmans, de la péninsule arabique au Maghreb, sur cette question des dates qui a parfois viré au casse-tête.

Elles veulent ainsi éviter la division parmi les fidèles du Prophète, qui aurait prescrit dans un hadith (commentaire oral): "Ne jeûnez que lorsque vous verrez le croissant lunaire et ne rompez le jeûne que lorsque vous le verrez aussi".

Comme le croissant n'était pas visible jeudi, le ramadan débutera samedi, comme l'avaient déjà prévu les partisans du calcul astronomique à l'avance. A l'instar des mosquées liées à la Turquie, dont le chef de file Ahmet Ogras sera dès juillet président du CFCM, ou au mouvement Musulmans de France (ex-UOIF, issu des Frères musulmans).

De l'aube au coucher du soleil

Durant le ramadan, un des piliers de l'islam, les croyants sont invités à s'abstenir de boire, de manger et d'avoir des relations sexuelles, de l'aube jusqu'au coucher du soleil.

Le jeûne est prescrit aux musulmans pubères, mais des dispenses sont prévues pour les voyageurs, les malades, les personnes âgées, les femmes enceintes ou venant d'accoucher. Des compensations sont possibles pour les personnes empêchées ou dispensées (jeûne effectué ultérieurement, dons aux nécessiteux...).

Pour la troisième année consécutive, le ramadan coïncidera aussi avec les examens, dont le bac, ce qui cependant ne pose pas de problèmes insurmontables aux candidats, de l'avis des cadres musulmans.

La dimension sociale, conviviale voire festive est très importante après l'"iftar", repas quotidien de rupture du jeûne. Le ramadan s'achève par l'Aïd el-Fitr, la "fête de la rupture du jeûne", autour du 25 juin cette année.

L.A., avec AFP