BFMTV

Démission du pape : une décision "lucide" pour l’église catholique française

Conférence de presse de Mgr André Vingt-Trois au sujet de la démission de Benoit XVI le 11 février 2013 à Paris.

Conférence de presse de Mgr André Vingt-Trois au sujet de la démission de Benoit XVI le 11 février 2013 à Paris. - -

L’archevêque de Paris, André Vingt-trois, a salué lundi la décision de Benoît XVI de quitter ses fonctions à partir du 28 février.

Le chef de l'Eglise catholique française, Mgr André Vingt-Trois parle d’un "acte particulièrement courageux". Il a salué lundi, lors d’une conférence de presse, la "décision lucide" de Benoît XVI qui a renoncé à son poste, ce qui est "un événement considérable" pour l'archevêque de Paris.

Si le pape reste "quelqu'un en pleine capacité intellectuelle", "nous avons pu constater que son endurance physique était très éprouvée", a ajouté le prélat, évoquant notamment sa "capacité de locomotion".

"Pour nous chrétiens, et plus particulièrement pour nous évêques, il s'agit d'un événement tout à fait considérable, en raison de son caractère exceptionnel mais aussi de la personnalité du pape Benoît XVI", a-t-il ajouté.

"Benoît XVI brise un tabou"

Sa décision est "tout à fait exceptionnelle" puisqu'aucune renonciation de pape ne s'est "pas produite dans l'Eglise depuis le XVe siècle", a-t-il souligné. "Benoît XVI brise un tabou, il a rompu avec plusieurs siècles de pratique", a-t-il insisté.

Il a salué à la fois "un grand théologien et un professeur éminent en Allemagne", bien avant sa papauté, rappelant que dans les années 1970 les chrétiens de France "s'arrachaient" ses écrits.

Il a également évoqué "son engagement, à travers notamment ses discours, sur le thème de la rencontre et de l'articulation de la foi et de la raison, un thème prioritaire de son engagement pédagogique comme pape".

E. M. avec AFP