BFMTV

Attaque du Thalys: "La théorie du complot, c'est une prison mentale"

Invité de BFMTV et RMC, Tareq Oubrou, le recteur de la mosquée de Bordeaux, est revenu sur l'attentat du Thalys. Au lendemain de cette attaque qui a fait trois blessés, le prédicateur musulman, Hani Ramadan, avait dénoncé une "manipulation".

Tareq Oubrou est connu pour ses positions en faveur d'un islam libéral. Invité jeudi matin sur BFMTV et RMC, le recteur de la mosquée de Bordeaux, est revenu sur l'attaque du Thalys, survenu fin août. Dans le Paris-Amsterdam, Ayoub El Khazzani, mis en examen et écroué depuis, avait été stoppé dans son projet fou par plusieurs passagers, dont trois Américains qui ont reçu la Légion d'honneur. Une récompense qu'avait dénoncé le prédicateur, Hani Ramadan.

Alors que ce dernier accusait les autorités de "manipulation" et de "mise en scène aux proportions extraordinaires et planétaires", Tareq Oubrou s'oppose à ce genre de discours. "Un homme religieux n’est pas un syndicaliste", insiste le recteur de la mosquée de Bordeaux.

"Un homme religieux c’est un homme de vérité qui porte une parole d’apaisement, poursuit-il. Que chacun reste dans son rôle. Quand l’homme religieux prend la place d’un représentant de la communauté, là aussi, il trahit le message de la religion."

Des théories peu suivies

Interrogé sur la théorie du complot défendu par plusieurs responsables musulmans, Tareq Oubrou dénonce "une prison mentale". "La théorie du complot, c'est une prison mentale qui empêche l'individu de voir la réalité telle qu'elle est, assure l'imam. C'est trop facile d'expliquer le monde par des forces invisibles, occultes." Assurant que "certains musulmans ont introduit un nouveau dogme dans l'Islam, celui du complot".

"Il y a des discours, des pratiques qui engendrent la violence au nom de cette religion", concède Tareq Oubrou. Mais pour lui, peu de croyants écoutent cette théorie: "l'immense majorité des musulmans aspirent à une vie confortable, apaisée".

J.C.