BFMTV

Quand Hillary Clinton évoque l' "agresseur sexuel" qui est à la Maison blanche

Invitée à réagir sur l'affaire Weinstein, l'ancienne candidate démocrate à la présidentielle a dénoncé les agissements de son ami de longue date et en a profité pour tacler Donald Trump, le qualifiant d'"agresseur sexuel".

L'affaire Weinstein continue de faire du bruit et des dommages collatéraux outre-Atlantique. Invitée à réagir au micro de la BBC, l'ancienne First Lady et candidate à la présidentielle de 2016 Hillary Clinton, a énuméré les milieux de pouvoir dans lesquels un comportement comme celui du producteur hollywoodien "ne peut plus être toléré". Évoquant la politique, elle en a profité pour dénoncer les agissements de Donald Trump, le président des États-Unis, coupable de nombreux dérapages sexistes et misogynes.

"Les histoires qui ont été racontées sont déchirantes et je félicite toutes les femmes qui ont osé en parler. Mais je crois qu’il est important de ne pas seulement se concentrer sur Harvey Weinstein. Nous devons reconnaître que ce genre de comportement ne peut être toléré dans aucun milieu, que ce soit dans le divertissement ou la politique. Nous avons tout de même quelqu'un qui a admis être un agresseur sexuel dans le bureau ovale", a-t-elle assuré.

Donald Trump a une vision très arrêtée de la femme

L'ex Première dame (1993-2001), a également affirmé que "Donald Trump a une vision très arrêtée de ce que devrait être une femme, et qu'il souhaite faire en sorte que les femmes restent à leur place".

Le monde du cinéma américain est en pleine tourmente après les révélations de nombreuses actrices sur les agissements de Harvey Weinstein. Le producteur de cinéma est accusé d'harcèlement et d'agressions sexuels. Soutien du parti démocrate et ami de longues dates d'Hillary Clinton, il avait fait de nombreux dons d'argent au parti, lors des dernières campagnes présidentielles. Depuis que l'affaire a éclaté le 5 octobre, les réactions des démocrates étaient attendues de pied ferme. Barack Obama, l'ancien président n'a toujours pas réagi.
G.D.