BFMTV

Pour Zineb El Rhazoui, l'arrestation du jihadiste Peter Chérif est "une promesse de justice"

Zineb el Rhazoui

Zineb el Rhazoui - BFMTV

Sur BFMTV, l'ancienne journaliste à Charlie Hebdo s'est félicitée de l'arrestation du jihadiste français. L'enquête devra déterminer si ce proche des frères Kouachi, les responsables de l'attaque contre le journal satirique, est lié à l'attentat.

“C’est une très bonne nouvelle”, a déclaré Zineb El Rhazoui, au sujet de l’arrestation de Peter Chérif, un jihadiste français lié aux frères Kouachi, les responsables de l’attentat de Charlie Hebdo en janvier 2015. “Cette arrestation change tout pour nous”, a expliqué cette ancienne journaliste à Charlie Hebdo sur notre plateau ce vendredi soir. “C’est un immense bonheur, une grande joie. C’est le meilleur cadeau de fin d’année qu’on pouvait avoir”, a dit Zineb El Rhazoui, qui par chance, n'était pas à la rédaction du journal le jour de l'attentat. Pour elle, c’est le début de la fin de l’impunité pour cet homme qui a été arrêté dimanche à Djibouti.

“C’est la promesse d’avoir un vrai procès de cour d’assises, c’est la promesse d’avoir quelqu’un qui est responsable moralement de ce crime dans le box des accusés. Mais c’est aussi la promesse qu’il soit jugé, de lui montrer que nous sommes là, qu’il puisse voir le visage de ceux dont il a tué les êtres chers, dont il a tué les parents, dont il a tué la famille, qu’il puisse voir aussi le visage de ceux qui ont survécu à son crime et ceux qui portent encore ses blessures”, confie la journaliste.

Cette dernière espère cependant qu’il va “parler”, et délivrer "une vérité”. Il s’agit en tout cas déjà d’une “promesse de justice", pour la journaliste. 

Des anciens de la filière des Buttes-Chaumont

Peter Chérif, qui s'était fait connaître par ses comparses d'Al-qaïda sous le nom d'Abou Hamza, est à présent en garde à vue, en attendant d'être remis aux autorités françaises, auxquelles il avait échappé en janvier 2011. L'enquête devra notamment déterminer ses éventuelles implications dans l’attentat contre le journal satirique.

Ami de longue date des frères Kouachi, il est tout comme eux un ancien de la filière jihadiste dite "des Buttes-Chaumont" à Paris. À 36 ans, le jihadiste français a un lourd passé dans l'islamisme radical. Il combat tour à tour en Irak, où il s'évade de prison, avant d'être incarcéré en France. Il part ensuite au Yémen.

Zineb El Rhazoui menacée de mort

Depuis l’attentat, Zineb El Rhazoui vit sous haute protection policière. Elle a récemment fait l’objet de nombreuses menaces de mort, après avoir déclaré vendredi dernier sur l’antenne de CNews: "Il faut que l'islam se soumette à la critique, qu'il se soumette à l'humour, qu'il se soumette aux lois de la République, qu'il se soumette au droit français. On ne peut pas venir à bout de cette idéologie en disant aux gens “l'islam est une religion de paix et d'amour". Devant la campagne de harcèlement à son égard, son avocat a annoncé avoir déposé plainte.
V.A