BFMTV

Menacée de mort pour des propos sur l'islam, Zineb el Rhazoui porte plainte

Zineb el Rhazoui

Zineb el Rhazoui - Joël SAGET / AFP

La journaliste de Zineb el Rhazoui, qui vit sous protection policière depuis l'attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo dont elle fut l'une des plumes, a fait l'objet de nombreuses menaces de mort ces derniers jours. Vendredi dernier, elle avait déclaré que l'islam devait "se soumettre à la critique et à l'humour". Elle a porté plainte mardi, comme l'a révélé Le Figaro mercredi soir, et maintient ses propos.

Depuis des jours, elle est victime d'une campagne de harcèlement. Et elle a décidé de contre-attaquer. La journaliste Zineb el Rhazoui, ancienne signature de Charlie Hebdo, et sous protection policière depuis l'attaque contre la rédaction en janvier 2015, est l'objet de menaces de mort depuis que vendredi dernier, sur l'antenne de CNews, elle déclarait:

"Il faut que l'islam se soumette à la critique, qu'il se soumette à l'humour, qu'il se soumette aux lois de la République, qu'il se soumette au droit français. On ne peut pas venir à bout de cette idéologie en disant aux gens “l'islam est une religion de paix et d'amour”". 

"La situation est pire que jamais" 

Mardi, son avocat Thibault de Montbrial a déposé plainte pour menaces de mort en son nom, comme l'a annoncé Le Figaro mercredi soir. Le conseil a expliqué à ce journal: "Nous avons transmis les messages incriminés aux enquêteurs qui vont faire des réquisitions auprès de Facebook et Twitter pour remonter jusqu'à leurs auteurs." La principale intéressée a quant à elle estimé: "L'impunité judiciaire doit cesser". 

Zineb el Rhazoui a réitéré ses propos mot pour mot mercredi, à nouveau devant les caméras de CNews. Elle a développé son propos auprès du Figaro, déplorant:

"Quatre ans après l'attentat de Charlie Hebdo, la situation est pire que jamais. Cette campagne de haine n'a même pas été provoquée par une caricature, mais par une phrase aussi simple que ça". 
Robin Verner