BFMTV

Piétonnisation des berges à Paris: Pécresse demande une voie pour véhicules propres

Embouteillages sur le Quai des Tuileries à Paris, où les voies sur berges ont été fermées à la circulation, le 13 octobre 2016

Embouteillages sur le Quai des Tuileries à Paris, où les voies sur berges ont été fermées à la circulation, le 13 octobre 2016 - FRANCOIS GUILLOT, AFP/Archives

La présidente de la région Ile-de-France a adressé un courrier au préfet de police.

Valérie Pécresse, présidente LR de la région Ile-de-France, a demandé la réouverture d'une voie sur berges rive droite à Paris, au centre d'une polémique avec la maire PS de Paris Anne Hidalgo, "au bénéfice des seuls véhicules propres", apprend-on jeudi auprès de la Région Ile-de-France qu'elle préside.

Dans un courrier adressé au préfet de police de Paris Michel Delpuech, Valérie Pécresse indique que le comité de suivi qu'elle a installé en septembre 2016 "n'a constaté aucune amélioration" concernant la qualité de l'air, le bruit ou les embouteillages.

En attendant que des scenarii alternatifs proposés par la Région soient expérimentés, dit la lettre datée du 16 juin, "je propose dès l'automne et à titre transitoire que les voies sur berge soient rouvertes sur une seule voie, de façon ciblée, au bénéfice des seuls véhicules propres".

Valérie Pécresse estime que cela inciterait les Franciliens à acheter des véhicules peu polluants et donnerait du temps pour "développer dans la région de nouvelles formes de mobilité alternatives à la voiture". Elle demande aussi la "mise en place d'un bus électrique à haut niveau de service sur les quais de Seine".

Pour, selon la ville de Paris, lutter contre la pollution de l'air, la voie sur berge rive droite au centre de Paris est interdite aux voitures depuis l'automne 2016, suscitant depuis une polémique notamment en banlieue et parmi les élus de droite.

X.A avec AFP