BFMTV

Piétonnisation de la Presqu'île: quel bilan après le premier samedi d'expérimentation?

Pour la première fois, la Presqu'île de Lyon avait été rendue piétonne samedi. L'expérimentation a ravi les riverains, un peu moins les commerçants.

Ce samedi était étrangement calme dans le centre-ville de Lyon. Comme prévu, la première journée d'expérimentation de la piétonnisation de la Presqu'île a été menée samedi. De la place Bellecour jusqu'à au début des pentes de la Croix-Rousse, la circulation des véhicules était interdite pour laisser la place sur la route aux Lyonnais à pied ou en vélo.

Les commerçants sceptiques

L'expérience a, semble-t-il, ravi les piétons croisés sur la Presqu'île qui ont trouvé le centre-ville "calme et apaisé". Pourtant, samedi, beaucoup ont continué comme d'habitude à marcher sur les trottoirs plutôt que sur la route laissée libre.

"On ne peut pas nier le fait que les riverains et les consommateurs étaient heureux", a réagi Carole Château, présidente d'une association de commerçants Mouvement Carré Nord Presqu'île, invitée sur notre antenne qui tire de son côté "un bilan mitigée" de l'opération.

Encore deux tests en octobre

"On ne peut pas dire que le commerçant est opposé à la végétalisation et à la piétonnisation. C'est faux. On a peur d'être les grands perdants d'une politique à marche forcée", explique la représentante des commerçants. Selon elle, la fréquentation semblait en baisse samedi.

"Dans l'écologie il y quand même un caractère social. Et aujourd'hui le commerce indépendant fait partie de la mixité sociale qu'il faut préserver. On ne peut pas installer une végétalisation et une piétonnisation en sacrifiant le commerce indépendant", a prévenu Carole Château.

L'expérimentation de la Presqu'île piétonne doit encore avoir lieu le 12 et le 26 octobre prochain. Comme ce samedi, des enquêteurs seront présents pour recueillir les avis des passants afin de tirer un premier bilan complet de ce test. Des ajustements pourront alors être faits avant une deuxième phase d'expérimentation qui devrait d'entériner ou non la piétonnisation définitive de la Presqu'île en 2021.

Benjamin Rieth