BFMTV

Peut-on anticiper un orage violent?

Mardi, la foudre s'est abattue sur une équipe d'adolescents lors d'un entrainement de football à Saint-Nicolas-lez-Arras. "Rien ne laissait présager" une foudre de cette intensité, assure le maire de la commune.

"Le temps était tout à fait normal, rien ne laissait présager qu'un coup de foudre d'une telle intensité pourrait s'abattre." Le maire de Saint-Nicolas-lez-Arras (Pas-de-Calais), Alain Cayet, fait part de son effarement après que la foudre se soit abattue sur une équipe de football d'adolescents de sa commune, faisant deux blessés graves dont un pour lequel le pronostic vital est engagé. 

Cumulonimbus et arcus dans le ciel

Pour Marc Hay, spécialiste météo de BFMTV, il était néanmoins possible d'envisager un orage violent en observant le ciel.

"La couleur du ciel avec ses cumulonimbus et ses arcus annonce l'arrivée d'un orage puissant, avec en prime des impacts de foudre particulièrement nombreux sur la zone" de la commune, estime-t-il, tout en reconnaissant qu'il pouvait ne pas pleuvoir encore quand la foudre est tombée.

Météo France avait d'ailleurs placé mardi de 16 heures à 22 heures le Pas-de-Calais et quatre autres départements de la région Hauts-de-France en vigilance orange "en raison d'un épisode orageux avec grêle et violentes rafales de vent". Cette vigilance est mise en place lorsque "des phénomènes dangereux sont prévus". 

Effet de "la tension de pas"

Alain Rousseau, membre du comité scientifique de l'Association "protection foudre" recommande sur BFMTV d'être d'autant plus vigilant que la pratique d'un sport en extérieur par mauvais temps est plus risquée à cause de "l'effet de la tension de pas":

"Le courant s'écoule dans le sol, il y a des différences de potentiels entre les deux pieds. Ce qui est particulièrement le cas pour les footballeurs. Quand ils courent, ils ont des différences importantes car les pieds sont très éloignés. C'est aggravant car la tension est plus grande."